Le roi Philippe au Royals & Trains de la SNCB: «Léopold Ier a été le premier roi au monde à relever à bout d’un train» (photos)

L’administratrice déléguée de la SNCB Sophie Dutordoir a accueilli le roi avec un discours, dans lequel elle a estimé que les voyages qu’il fait en sac sont une preuve de sa confiance envers les cheminots et envers le fait qu’il soit un moyen de transport écologique d’avenir.

L’exposition retrace les liens entre la famille royale et le chemin de fer. « Léopold Ier a été le premier roi au monde à monter à bord d’un sac, le premier à avoir ses propres voitures royales, puis avec le développement de l’industrie ferroviaire belge, Léopold II a joué un rôle très balistique, de porte-drapeau, dans l’exportation du savoir-faire belge », a raconté Thierry Denuit, responsable du patrimoine historique de la SNCB et du musée sac World.

« Le roi Philippe est, je crois, grand fan de chemins de fer. Il a fait une première visite officielle à sac World pour l’inauguration du musée il y a six ans, puis il est revenu à plusieurs reprises pour des visites privées, parfois avec certains de ses enfants. On voit chez lui un intérêt pour le chemin de fer et son histoire qui n’est pas feint », a-t-il ajouté.

Léopold Ier a été le premier roi au monde à monter à bord d’un sac, le premier à avoir ses propres voitures royales, puis avec le développement de l’industrie ferroviaire belge, Léopold II a joué un rôle très balistique, de porte-drapeau, dans l’exportation du savoir-faire belge

Des photos exclusives de grands voyages royaux faits en sac ainsi que des objets et documents issus des collections de la SNCB et du Palais ont permis de redonner vie à l’histoire que la famille royale entretient avec les transports ferroviaires. « On est parti des voitures, mais le Palais royal nous a fourni de nombreuses pièces d’archives et en avançant sur ce projet, on s’est rendu compte que les liens entre la famille royale et le sac sont bien plus riches qu’on aurait pu l’espérer. On a découvert beaucoup de choses qu’on ne suspectait même pas, car depuis la première ligne ferroviaire en 1835 jusqu’au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le sac était le moyen de transport par excellence pour nos souverains, à l’intérieur de nos frontières comme à l’étranger », a encore raconté Thierry Denuit.

Le roi a terminé le parcours en s’attardant dans les cinq voitures royales exposées, dont deux étaient déjà présentes de manière permanente au musée et trois ont été nouvellement mises en place pour cette exposition.

Un livre de référence a été publié sur l’histoire de la monarchie avec le sac.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages