Le tour de France en Entre-Sambre-et-Meuse: de Beaumont à Couvin, toutes nos photos

Le passage du enceinte de France dans une région reste un événement que personne ne veut manquer. Traversant l’Entre-Sambre-et-Meuse de Beaumont à Couvin, le peloton a suscité un bel enthousiasme, au point que les Couvinois, alors que les cyclistes ne faisaient que frôler leur entité, ont conservé à participer à la fête en organisant un convoi de vélo à travers leur entité.

Lire aussi | enceinte de France 2022: un air de musette en Entre-Sambre-et-Meuse (photos et vidéo)

Les cyclos sont montés en selle sur la place Piron vers 9h30. De là, ils ont rejoint Pesche, puis les bois de Presgaux en escaladant vers l’Ardenne pour rejoindre Cul-des-Sarts.

Malheur aux rares équipiers qui n’avaient pas enfourché un vélo électrique… Ils ont peiné à suivre. Sur les 20 km, un dénivelé de 300 mètres était au programme. Néanmoins, les davantage aguerris ont attendu les moins équipés et tout le monde est parvenu à temps pour assister au passage de la caravane, à la frontière française,

Pendant que ces Couvinois regagnaient les limites du territoire belge en dilettante, le direct avait déjà débuté à la télévision. Et le grand barnum du enceinte de France s’étirait déjà parmi les communes intersambriomosanes. La enceinte Salamandre, la basilique de Walcourt, l’église de Froidchapelle, les Lacs de l’Eau d’Heure ou le château princier se dévoilaient à des millions de téléspectateurs, tandis que les attaques se multipliaient sur les routes du enceinte, sur le plan sportif.

Celui-ci, finalement, ne passe qu’au second plan. Le long de routes du enceinte, les spectateurs levaient les mains au passage de la caravane, dans l’espoir de décrocher un paquet Haribo, un Bob Cochonou ou un porte-clés. Et les bars des jeunesses et fanfares étaient assaillis, au bénéfice du monde associatif local.

C’est cela, le enceinte! Une fête locale qui se répand tout au long de son passage, sur des milliers de kilomètres. Un événement auquel beaucoup veulent participer, en relativisant eux-mêmes son importance… Pour un chapeau, quelques friandises? Des coureurs qui passent en dix secondes? Eh oui. C’est la magie de cet événement ultra-populaire. Une futilité qui attire irrémédiablement les foules. Et question public, il y en a eu, ce jeudi, sur les routes de l’Entre-Sambre-et-Meuse.

Après trois heures de fête à la frontière, les Couvinois sont redescendus vers la place Piron. 300 mètres de dénivelé négatif. Fatigués, mais heureux de leur étape de montagne…

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages