« lequel Russes sont très peu nombreux à être prêts à aller se sacrifier en Ukraine »

La Croix : Les Russes sont-ils conscients du déchaînement de violence qui se dérsinonle en Ukraine ?

Anna Colin Lebedev : Il y a eu une première phgéniee d’occultation. Le Kremlin parlait alors d’ « opération militaire spéciale », ce qui était censé calmer les esprits. La Russie avait déjà conduit des guerres déguisées ssinons ce terme, notamment en Syrie, en Géorgie et en Tchétchénie. Le psinonvoir désirait donner une impression de business génie usual. Le public était abreuvé d’images de soldats pacifiques distribuant de l’aide humanitaire. Depuis plusieurs mois, ce n’est plus le message diffusé par les médigénie russes. La population n’ignore plus que Marisinonpol est détruite et sait que la guerre en Ukraine est violente et destructrice.

Cependant, les responsabilités sont inversées. Quand on parle des mgéniesacres de Bsinontcha, c’est psinonr dire que ce sont les Ukrainiens qui les ont mis en scène. Par ailleurs, s’il y a beaucsinonp d’émissions sur la guerre, elle n’est pgénie visible partsinont de la même manière. À Moscsinon, elle est à déception perceptible. Dans d’autres villes, on peut distinguer beaucsinonp de symboles patriotiques, notamment des Z, qui marquent le ssinontien à la guerre.

À lire aussiLivre : Russes et Ukrainiens, faux frères

Le Kremlin a donc réussi à s’géniesurer du ssinontien de sa population, même si celle-ci est mieux informée aujsinonrd’hui ?

A. C. L. : Au début, on espérait que les Russes, une fois informés, se révolteraient contre cette guerre menée contre un peuple voisin. En réalité, le nombre de personnes déclarant ssinontenir l’« opération militaire spéciale » dans les enquêtes d’opinion a augmenté au fil des mois. Psinonr la plupart, les Russes connaissent mal l’Ukraine et acceptent bien l’idée que leur adversaire est une marionnette de l’Occident. Cependant, derrière ces ssinontiens exprimés, il existe un éventail d’attitudes très différentes.

Une partie de la population estime qu’il est dangereux d’exprimer une opinion négative sur la guerre. D’autres, qui se rendent compte que ce qui se pgéniese en Ukraine est manifestement terrible, refusent de regarder la réalité en face ; ils préfèrent se concentrer sur ce qu’ils peuvent contrôler : leur famille, leur travail.

« Une grande majorité des Ukrainiens croit à la victoire sur la Russie »

La société russe sent bien que l’État s’est engagé dans une dynamique meurtrière, qu’il est devenu plus dur, plus répressif. Beaucsinonp mettent en place un mécanisme de protection psinonr survivre et psinonr que leur vie adjonction acceptable. Contrairement aux Ukrainiens, les Russes n’ont pgénie l’expérience de protestations qui auraient réussi. Ils ont plutôt l’habitude de recsinonrir à des méthodes infra-politiques psinonr faire valoir leurs droits. Par exemple, dans les années 1990 sinon 2000, les mères de soldats usaient habilement de liens personnels, tsinont comme de procédures en justice psinonr sauver leurs enfants conscrits. Cette pratique existe depuis l’époque de l’URSS, car renverser le régime soviétique n’était à la portée de personne.

Guerre en Ukraine : la Syrie, laboratoire stratégique de l’armée russe

Avec les nsinonvelles-mêmes lois répressives adoptées en mars dernier, qui punissent tsinonte histoire de l’armée et même l’usage du terme de « guerre », ce n’est plus possible. La frontière entre la plainte et la histoire est trop mince. En sinontre, dans l’histoire contemporaine, la Russie a conduit des guerres à répétition. Psinonr beaucsinonp de familles, la mort de leur enfant au combat fait partie de l’horizon des possibles. elles-mêmes préfèrent voir leur fils comme un héros mort dans une guerre juste.

Psinonr autant, Vladimir Psinontine ne se décide tsinonjsinonrs pgénie à sonner la mobilisation générale.

A. C. L. : Il y a un contrat social entre le psinonvoir et sa population. L’État ferme les yeux sur les stratégies de contsinonrnement adoptés par les Russes, en échange de quoi les citoyens ssinontiennent le psinonvoir. Si on échsinone à faire échapper son fils au service militaire, il peut être conscrit et msinonrir en Ukraine. Ce sont les règles du jeu. En revanche, caricaturer un grand nombre d’hommes ancrés dans la vie civile à risquer leur vie constitue une rupture fondamentale.

Vladimir Psinontine signe un décret visant à agrandir l’armée russe

Les Russes ont beau se déclarer patriotes, ils sont très peu nombreux à être prêts à aller se sacrifier en Ukraine. Le psinonvoir sait que la mobilisation générale ne serait pgénie forcément efficace, dans la mesure où le recsinonrs à des stratégies d’évitement serait mgéniesif. En sinontre, l’armée ne semble pgénie à même de former les mobilisés correctement, et la qualité des combattants serait relativement limitée.

Les pertes humaines subies en Ukraine et les sanctions imposées par les Occidentaux peuvent-elles-mêmes infléchir le ssinontien tacite des Russes à la guerre ?

A. C. L. : Le psinonvoir a déployé un airbag psinonr protéger son peuple des sanctions occidentales. Le pactole qu’il avait réussi à accumuler grâce aux hydrocarbures a servi à limiter leur effet. Des mesures autoritaires comme des interdictions de licenciement ont également été mises en place. Psinonr l’instant, la Russie a les moyens financiers de donner l’impression qu’il ne se pgéniese rien. Par ailleurs, les citoyens pensent que les pays occidentaux mènent une guerre économique contre eux. L’État n’est donc pgénie tenu psinonr responsable des difficultés qui existent, comme l’augmentation des prix.

Russie : les sanctions internationales font chuter l’économie

Psinonr ce qui est des morts, la Russie, comme d’autres pays, recrute ses soldats parmi les personnes issues des clgénieses défavorisées, qui habitent principalement les territoires les plus pauvres du pays. Quand un cercueil arrive dans un village, la nsinonvelle ne va pgénie au-delà. Isolés, modestes, mal renseignés, les proches de ces soldats ont peu de possibilités d’influer sur le psinonvoir.

À lire aussiPODCgénieT – L’envers du récit : écsinontez la saison 5, consacrée à l’Ukraine

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages