les centres de test bruxellois à 97% de leur capacité

Les capacités de testing bruxelloises sont presque au maximum.

AFP

Le « plan Omicron » bruxellois se concentre sur le renforcement du tracing. Ce qui engendre une forte pression sur le testing. Les centres font le plein.

Suivre @JulienRENSONNET

Vu l’explosion des cas dans la capitale, le « plan Omicron » bruxellois reste primordial en ce début janvier. Si le tracing parvient encore à contacter les cas positifs par téléphone, « les contacts à haut risque comme les retours de voyage sont désormais prévenus par SMS », pointe Inge Neven. « Nous devons en effet ménager la capacité du call center ». Celui-ci est renforcé par des agents de terrain formés en urgence. « Si les contaminations augmentent encore, nous pourrions ne plus appeler que les personnes non-vaccinées ».

Alors que les capacités vaccinales bruxelloises restent optimums, les créneaux du testing sont quant à eux sous pression. « On est proche du 100% », opine la responsable Covid de la Cocom. Ce 10 janvier, les centres de test ont ainsi opéré à 97% de leur capacité! Soit 7.743 prélèvements en un jour.

Les vaccinés moins souvent positifs

Avant la rentrée, la barre des 90% a été dépassée lors de 6 des 7 jours de la 2 semaine des vacances. Seul dimanche 9 janvier (89%) est en dessous. La Cocom assure que des équipes de back-up sont prévues pour éviter toute pénurie de personnel puisque les travailleurs des centres n’ont pas de raison d’être épargnés par Omicron.

Inge Neven martèle: « le vaccin reste capital dans le contexte de la vague Omicron ». L’experte compare les résultats des tests PCR occasionnés par des contacts à haut risque: « les personnes vaccinées y sont positives à 20% au 1er test et 23% au 2e test. Les non-vaccinés affichent des taux de contamination de 36% au 1er test et 29% au 2e ». Conclusion: « restez prudents ».

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages