les profs font appel (Bruxelles)

La justice avait récemment donné raison à deux étudiantes de cette école gérée par la Ville de Bruxelles. Si cette dernière n’a pas fait appel, ce sont des professeurs qui le font, rejoints par le GAL.

Fin 2021, deux étudiantes de la Haute École bruxelloise Francisco Ferrer gagnaient leur procès face au pouvoir organisateur de l’institut, soit la Ville de Bruxelles, et peuvent depuis porter le voile à l’école. La Ville n’a pas fait appel du jugement qui estimait que l’interdiction du voile était discriminatoire, et qu’une telle interdiction devait être adjugée par un décret. Mais depuis quelques jours, plus de 70 professeurs s’organisent pour introduire un recours en tant que tierce opposition, relatent nos confrères du Soir. Ils sont rejoints par la Haute École Libre de Bruxelles et le Centre d’action laïque. Aucun parti de la majorité bruxelloise ne s’est encore exprimé à ce sujet, ni même l’échevine socialiste de l’instruction publique, Faouzia Hariche.

Le collectif de 77 plaignants est composé de professeurs à la retraite ou encore en activité. Différents responsables et une ancienne directrice sont également de la partie. Leur objectif: maintenir la neutralité dans les salles de classes pour « que toutes les opinions puissent s’exprimer en cours et pour ouvrir les esprits vers la diversité ».

La Haute École Francisco Ferrer était la seule école du réseau bruxellois à interdir les signes convictionnels jusqu’en janvier dernier et la décision de la Fédération Wallonie-Bruxelles d’autoriser ces signes. Pour les professeurs, autoriser le port du voile à l’école est une « incohérence », vu que celui-ci est interdit dans certains domaines professionnels pour lesquels Francisco Ferrer dispense des cursus.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages