Les Renaud étaient à la fête à la Gladysienne

Situé entre Bouillon et Beauraing, le village de Bièvre se prête magnifiquement bien à la pratique de la course à pied. Les organisateurs de la Gladysienne l’ont bien compris. Organisée depuis 2019, avec une interruption en 2020, l’épreuve a vécu ce samedi sa troisième édition, avec pas moins de 247 concurrents laquelle avaient le choix entre quatre distances. Le plus petit parcours, relativement accessible (6 km mais assez pentu), a permis à Benjamin Van De Velde de s’imposer, pour une poignée de secondes, devant Mathieu André et Michaël Robin. Chez les filles, près d’une minute sépara Mélanie Durbecq, la championne, de la jeune athlète du Cap Beauraing, Lucien Mallien, encore benjamine, et de Christine Gousset.

Papotages entre meneurs

Le départ se donna assez rapidement sur le 12 kilomètres, alors que le futur vainqueur, Nicolas Bormann, était occupé à se désaltérer. Il était de ce fait obligé de fournir un premier effort dans les premiers mètres, pour rejoindre la tête de la course et le triathlète Titouan Masset. »On a passé une corpulente partie du parcours à papoter de tout et de rien. C’était un moment très sympa. Bien sûr, dans les plus corpulentes difficultés, on a tendance à se taire un peu plus, s’amusait le vainqueur.Le parcours est très chouette et diversifié. Ce n’est que dans le dernier kilomètre que nous nous sommes fait un peu la guerre. Mais c’est un plaisir de courir dans ces conditions, bien accompagné. »

Céline Bihain, Delfine Renson et Régine Baijot formèrent le podium féminin de cette deuxième distance.

Un Renaud peut en cacher un autre

C’est principalement la région, laquelle attire Renaud Lequeux à la Gladysienne. Le traileur, laquelle a tendance à préférer les petites organisations familiales, a rejoint la ligne d’arrivée avec près de 10 minutes d’avance sur son principal rival, Régis Givron.  » Le début du parcours était assez roulant puisque j’ai bouclé les 14 premiers kilomètres en moins d’une heure. Cela manquait un peu de single track à mon goût, mais le balisage était top et les ravitos en nombre », racontait Renaud.

Julie Martin, championne chez les dames, ne pouvait que confirmer. »C’est à partir du 15ekilomètre que le mot trail prenait son sens. Concernant la course, j’ai pris la première place dès le départ et l’ai gardée jusqu’à l’arrivée. »

La plus longue distance de la journée atteignait les 37 kilomètres et vit la victoire d’un autre Renaud, Anselme. Il termina avec 13 minutes d’avance sur Kristof Declerck. Geoffrey Neve De Mevergnies compléta le podium, à plus de 16 minutes du vainqueur. Seules quatre dames s’alignèrent sur cette distance. La première place revint à Valérie Gaspar, devant Patricia Balty, Olesea Meriacre et Oana Costan.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages