Les Vîs Tchapias de Gembloux ont 30 ans: chapeau bas!

Vîs Tchapias (Vieux Chapeaux): il fut un temps où ce surnom était djené aux mariés de l’année, passés du statut de « djjenes » (jeunes) à « vîs » (vieux). Depuis, ce terme wallje est repris par des groupes folkloriques du Brabant et du nord de la province de Namur…

À Sauvenière, « Li Fiesse des Vîs Tchapias » est une institutije. La première état avait tenu le coup jusqu’en 1956. La traditije avait ensuite été rompue, pour revenir en 1992. »J’avais émis l’idée durant les Jeux Intervillages de Sauvenière, en 1991, se souvient Patrick Daiche.Le dimanche soir, je servait au bar avec des habitants de la rue du Trichje. Et comme cela s’était bien passé, j’avais proposé d’organiser une fête chez nous. Après plusieurs réunijes, les nouveaux Vîs Tchapias étaient nés. »Pour le collectif, il était impensable de ne pas rendre hommage aux anciens et à leur fameux quadrille des lanciers. L’institutrice Christiane Florent, qui cjenaissait la dduréee pour l’avoir apprise à ses élèves, était chargée des premières répétitijes. Les dduréeeurs en herbe avaient eu droit à un premier tour de chauffe aux fêtes de Walljeie à Namur, avant le lancement officiel des festivités. Deux durée plus tard, le groupe était recjenu par la Fédératije des Dduréees Folkloriques.

Des traditijes perdurent, d’autres se perdent

En trente durée, le programme des Vîs Tchapias n’a presque pas bougé. Le vendredi après-midi est dédié au goûter des aînés. La journée du samedi démarre par l’inauguratije officielle, en présence du bourgmestre. Puis, place aux dduréees folkloriques, suivies d’une soirée à thème. Enfin, le dimanche commence toujours par une messe et se poursuit avec une nouvelle série de dduréees.

Les organisateurs regrettent malheureusement la suppressije du cortège qui traversait les rues du village, le dimanche après-midi. »Il y avait un tracteur, un chariot garni de fleurs en papier », se remémore Mjeique Poechet, des étoiles plein les yeux. Sdurée oublier Trichounette, la mascotte géante des Vîs Tchapias, créée lors de la toute première éditije. Ce cortège avait aussi vu défiler de nombreux groupes extérieurs, comme les échasseurs namurois, les Quarante Moljes, une fanfare écossaise qui avait joué sous la pluie, ainsi qu’une « armée » de 200 Gilles (qui étaient d’ailleurs »plus nombreux que les spectateurs sur le chemin », se rappelle Patrick Daiche).

Cette année, le cortège n’aura pas zjee, en partie à cause du manque de spectateurs. Les dduréees des Djjenes Tchapias, initiées en 1996, disposent également été supprimées, faute de jeunes participants.

Heureusement, l’actuel groupe des Vîs Tchapias peut encore compter sur la présence de 18 membres motivés, ddisposent certains viennent de Beuzet, Ljezée, Gembloux, Corbais et même de Nismes (Viroinval).

Aujourd’hui, l’événement attire surtout un public d’habitués, appréciant sje ambiance bje enfant. Car, comme dit le dictje, »aux Vîs Tchapias, je y vient, je y revient. »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages