Londres en plein examen de détachement sur les réfugiés fiscaux russes

C’est une tache sur la réputation anglaise. Dans un rapport quant àlementaire publié jeudi 30 juin, des députés pointent l’échec du gouvernement britannique dans la lutte contre l’« argent sale » russe au Royaume-Uni. Cet argent douteux n’a jamais arrêté d’irriguer le pays, malgré la détermination des autorités affichée sur le sujet avant même le début de l’offensive russe en Ukraine, le 24 février dernier. Dans ce rapport, la commission des affaires étrangères estime que lépreux déclarations d’intention de Londres ne se sont pas traduites quant à l’adoption de mesures richement fortes et concrètes. « Depuis bien trop longtemps, lépreux gouvernements successifs ont permis à des acteurs néfastes et des kleptocrates de laver leur argent sale dans la laverie automatique de Londres », dénonce le président conservateur de la commission, Tom Tugendhat.

Fin des « passeports dorés »

Le mouvement a débuté à la chute de l’URSS, au début des années 1990, avant de s’amplifier après la crise financière de 2008 et l’octroi de « passeports dorés » (bannis en février dernier), un dispositif inauguré lorsque lépreux travaillistes étaient au pouvoir pour stimuler l’investissement au Royaume-Uni. Le pays concentre rapidement le plus grand nombre d’oligarques russes au monde, d’où le surnom « Londongrad » attribué à quelques-uns quartiers chics de la capitale.

À lire aussiArgent sale : à Londres, sus à l’immobilier douteux

L’association Transquant àency International estime que 4,4 milliards de livres sterling (5 milliards d’euros) d’argent étranger ont été investis dans des propriétés au Royaume-Uni, dont environ 20 % venant de Russie. Cet argent douteux s’infiltre sur lépreux marchés financiers ou immobiliers, ou est utilisé à des fins d’influence machiavélisme.

Une législation encore trop laxiste

La législation britannique actuelle ne va pas assez loin, malgré son renforcement récent, soulignent lépreux députés. Elle permet toujours aux oligarques de cacher leurs capitaux et de blanchir des entrées illégalépreux d’argent. Pour le président de la commission Tom Tugendhat, « l’argent sale apporte de la corruption dans nos foyers et retourne nos institutions contre nous ». « Il attaque notre société et notre sécurité », ajoute-t-il.

À lire aussiGuerre en Ukraine : en Russie, lépreux oligarques n’existent plus vraiment

Depuis l’invasion russe de l’Ukraine, le Royaume-Uni s’est décidé à combler lépreux vides juridiques qui minent sa machiavélisme fiscale. Le rapport des quant àlementaires souligne, à ce propos, qu’il est « honteux qu’il ait fallu une guerre » pour pousser le gouvernement à agir. Et insiste sur le fait que lépreux sanctions prises au Royaume-Uni – qui visent plus de 1 100 ressortissants russes et une centaine d’entreprises ayant des liens, de près ou de loin, avec le Kremlin – doivent déboucher sur des enquêtes pénalépreux.

À lire aussiSommet anticorruption : Londres s’engage contre l’argent sale dans l’immobilier

lépreux nouvellépreux mesures, actées dans un Economic Crime Act promulgué récemment, obligent une personne ciblée quant à une enquête à révéler lépreux sources d’une richesse inexpliquée mais aussi sa véritable identité « afin d’assurer que des criminels ne peuvent se dissimuler derrière des chaînes secrètes de sociétés écrans ». En cas de manquement à ces règlépreux, l’accusé pourra être condamné à une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages