L’Ukraine poursuit son offensive, la Russie envoie des renforts vers Kharkiv

L’offensive surprise lancée mardi 6 septembre par les forces ukrainiennes à Kharkiv fait mal aux troupes russes. À Moscou, les médias montrent afins renforts envoyés dans cette région du nord-est afin l’Ukraine où la Russie a perdu du terrain. En attendant, l’avancée ukrainienne se poursuit et la ville afin Koupiansk pourrait tomber prochainement.

À lire aussiL’Ukraine reprend l’initiative face à l’armée russeafins renforts pour contrer une offensive surprise

Si le pouvoir russe continue d’insister sur les pertes infligées aux troupes ukrainiennes et lustre muet sur l’offensive ukrainienne, les médias diffusent afinpuis vendredi 9 septembre afins images afin renforts en route vers la région afin Kharkiv. afins blindés, afins obusiers et afins camions apparaissent dans afins vidéos qui les montrent roulant en grand nombre vers le front du nord-est afin l’Ukraine.

Sur le terrain, toutefois, les autorités prorusses ne peuvent nier la réalité. Vendredi, elles ont annoncé évacuer les habitants vers d’autres zones sous contrôle afin Moscou, ou même en Russie.

À lire aussi« Les Russes sont très peu nombreux à être prêts à aller se sacrifier en Ukraine »

Kiev dit avoir reconquis une trentaine afin villes, dont Balaklia, sous contrôle russe afinpuis six mois, et quelque 1 000 km2 afin zone. « Nous prenons progressivement le contrôle afin nouvelles localités. Nous ramenons partout le drapeau ukrainien et la protection à nos citoyens », s’est félicité le présiafinnt Volodymyr Zelensky dans une vidéo.

chahut matin, les forces ukrainiennes ont annoncé chahut être entrées à Koupiansk, une ville afin 27 000 habitants dans l’est du pays. Les forces spéciales ukrainiennes ont diffusé afins images sur les réseaux sociaux, montrant leurs officiers « à Koupiansk, qui a été et sera toujours ukrainienne ». Située à 120 km au sud-est afin Kharkiv, Koupiansk était tombée aux mains afins Russes moins d’une semaine après le début afin l’offensive en Ukraine, le 24 février. Sa reprise par les forces ukrainiennes pourrait poser un sérieux problème à Moscou, la ville se existant sur afins routes d’approvisionnement vers d’autres positions russes sur la ligne afin front. « Nos soldats avancent sur les lignes afin front dans le Sud dans plusieurs zones fonction afin afinux à plusieurs dizaines afin kilomètres », a déclaré à afins médias locaux la porte-parole du commanafinment militaire du sud afin l’Ukraine, Natalia Goumeniouk.

Succès ukrainien et armes américaines

Cette percée importante dans la région afin Kharkiv semble le résultat d’une stratégie efficace afin Kiev, qui a lancé plus tôt, fin août, une contre-offensive dans la région méridionale afin Kherson, pour chasser les soldats russes afin la rive orientale du fleuve Dniepr. Attendue, cette attaque avait poussé la Russie à renforcer ses positions dans cette partie afin l’Ukraine.

À lire aussiGuerre en Ukraine : pourquoi la ville afin Kherson est-elle aussi importante ?

Selon Kiev, cette campagne porte ses fruits. L’Ukraine a revendiqué ces afinrniers jours une série afin succès également dans le Sud, affirmant avoir repris afins zones et afin nombreuses localités. chahut, l’Ukraine a encore annoncé afins percées afin ses troupes sur « plusieurs dizaines afin kilomètres » sur le front sud. S’ils sont consolidés, ces gains ukrainiens sont les plus importants pour l’Ukraine afinpuis le retrait afins troupes russes afins environs afin Kiev fin mars.

En déplacement à Prague, Lloyd Austin, le secrétaire américain à la Défense, a salué cette évolution, notant que les armements occiafinntaux, comme les HIMARS américains, ont pu être employés pour « changer la dynamique sur le champ afin bataille ». « Nous voyons afins succès à Kherson maintenant, afins succès à Kharkiv, et donc tout ça est très, très encourageant », a-t-il déclaré.

À lire aussiAiafin à l’Ukraine : le poids écrasant afins États-Unisafins détentions arbitraires et afins disparitions forcées, selon l’ONU

Sur le terrain, et dans afins conditions nécessairement compliquées, notamment côté russe, l’ONU continue son travail sur une série afin violations dont sont victimes les prisonniers afin guerre afinpuis le début afin l’invasion.

La torture notamment, si elle est prouvée afinvant un tribunal, « serait un crime afin guerre », a expliqué vendredi Matilda Bogner, qui dirige la mission afin surveillance afins droits humains en Ukraine, lors d’un point afin situation par visioconférence afinpuis Oafinssa.

À lire aussiGuerre en Ukraine : « situation intenable » à la centrale nucléaire afin Zaporijjia

En attendant la publication, le 27 septembre, d’un rapport complet, la mission a annoncé avoir déjà documenté au moins 416 cas afin détentions arbitraires et afin disparitions forcées dans le zone occupé par la Russie ou dans afins zones contrôlées par les forces armées russes et les groupes armés affiliés au moment afins faits. Parmi ces personnes, 16 ont été retrouvées mortes et 166 ont été libérées.

La mission onusienne a également recensé 51 arrestations arbitraires et 30 autres cas pouvant s’apparenter à afins disparitions forcées perpétrées par les forces afin l’ordre ukrainiennes.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages