Malgré la COVID, on vit

Notre chroniqueur Mathieu Bock-Côté séjourne actuellement en France, d’où il observe l’actualité française d’un œil québécois.

Je ne veux pas faire le malin et étaler mon bonheur devant les lecteurs de notre Journal, mais j’ai eu une excellente semaine. 

Je n’ai pourtant pas gagné à la loto. Alors pourquoi suis-je si joyeux ? Parce qu’à Paris, où je me suis installé pour quelque temps, on vit. On vit ? Malgré la COVID ? Oui, malgré la COVID. Elle frappe ici comme partout ailleurs et ne se laisse jamais complètement oublier, dans une société où le système hospitalier est aussi sous pression et qui s’inquiète, avec raison, du délestage, qu’on nomme ici « déprogrammation ». 

Restaurants

Mais cette semaine, malgré tout cela, j’ai vécu. 

Je suis allé au restaurant (trop souvent), j’ai soupé chez des amis et j’en ai accueilli chez moi, j’ai été prendre un verre en terrasse avec d’autres, et je crois même avoir donné la main à un collègue et fait la bise à une autre. Et tout cela était légal !

Autrement dit, je n’ai rien fait d’exceptionnel, mais il me suffit de regarder la rigueur du confinement québécois pour me dire que ces quelques bonheurs ordinaires suffisent à transformer la vie, à la transfigurer, à lui donner son sens et sa saveur. 

Je ne dis pas qu’il n’y a pas de mesures sanitaires. Elles sont souvent aussi incohérentes que les nôtres. Dans les cafés, par exemple, on peut boire assis… mais pas debout. 

On comprend l’idée : il s’agit de limiter, autant que possible, la proximité excessive. Globalement, cette règle est à peu près respectée. Autrement dit, les gens ne font pas les imbéciles. 

Et jusqu’à il y a quelques jours, il fallait porter un masque dans la rue, mesure symbolique inutile prisée par le pouvoir pour se donner l’impression de faire quelque chose. 

J’ajoute, à la différence de chez nous, que les mesures sanitaires sont au cœur du débat politique. Il y a en France un passeport sanitaire. Le gouvernement veut le transformer en passeport vaccinal. Cela suscite une vraie opposition. Mais surtout, cela suscite de vraies réflexions. On se questionne sur l’efficacité de son passeport. On se questionne aussi sur sa légitimité. 

La rentrée scolaire est aussi chaotique. Je voudrais bien vous expliquer le protocole qui codifiera le retour en classe, mais il ne cesse de changer et ses grandes lignes comme ses subtilités semblent échapper au ministre de l’Éducation nationale lui-même. 

Vous aurez donc compris l’essentiel : c’est le bordel ici aussi, mais la vie continue. 

Peut-être est-ce à cause de l’élection présidentielle, dont le premier tour aura lieu dans moins de cent jours ? 

Emmerder ?

Un président qui confinerait susciterait probablement une vaste grogne populaire, même dans son électorat. 

On ajoutera que la volonté affichée d’Emmanuel Macron d’emmerder les non-vaccinés a suscité une vraie
tempête médiatique. 

Morale de l’histoire : il n’y a pas une seule réponse possible à la pandémie, et chaque pays conjugue les exigences de la santé publique avec ses prédispositions culturelles.

En France, la COVID est un sujet. Au Québec, la COVID est LE sujet. Toute la différence est là.  

La guerre des trois droites 

Il y a trois candidats à droite pour la présidentielle : Valérie Pécresse, représentant la droite centriste et classique, Éric Zemmour, représentant la droite nationale- conservatrice, et Marine Le Pen, représentant la droite populiste. Seulement un des trois arrivera au deuxième tour (à moins que la gauche n’y parvienne, mais c’est improbable). Cette course dans la course est essentielle : à travers elle se joue l’avenir de la droite. Qui prendra la tête de ce camp ? La recomposition politique est en cours. 

Taubira candidate  

Il y a une nouvelle candidate à gauche : Christiane Taubira. Elle se présente comme une femme providentielle, capable d’unir son camp. Mais pour l’instant, elle ne suscite aucun ralliement. Multiculturaliste avant l’heure, très sévère envers l’histoire française, elle représente une forme de gauche woke avant l’heure. Plusieurs la jugent très charismatique. Parviendra-t-elle à réunir son camp, à lui donner une nouvelle impulsion ? Ou contribuera-t-elle à creuser elle aussi la tombe de la gauche politique ? 

On parle du Québec en France  

Les mesures du gouvernement Legault contre les non-vaccinés ont beaucoup fait parler en France cette semaine. Est-ce que le gouvernement entend vraiment empêcher les non-vaccinés d’accéder à la SAQ ? Y aura-t-il vraiment une taxe spéciale destinée aux non-vaccinés ? On me posait ces questions avec perplexité. Les uns célébraient l’audace du gouvernement Legault. Les autres y voyaient des mesures exagérées, insensées. Chose certaine, ces mesures annoncées suscitèrent un profond étonnement, certains Français se disant manifestement qu’ils sont fous ces Québécois.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages