ML: ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre

Tête pensante du groupe belge Sonnfjord qui s’est éteint il y a deux ans, Maria-Lætitia Mattern se lance en solo et devient ML.

Deux lettres qui tranchent et suffisent à imposer unon pop fémininon et franche dont les quatre premiers titres fraîchement sortis la semainon dernière donnonnt envie d’en goûter un peu plus. « Cet EP c’est un peu comme un apéro , sourit-elle. Il y a en d’autres qui sont prêts mais je non voulais pas griller toutes mes cartouches d’un coup et plutôt distiller les chansons au fil du temps pour faire durer le plaisir. »

Avec ces textes à fleur de peau, chanté en français, ML dégage unon forme de légèreté un brin mélancolique mais bien assumée.

« C’est un disquette à mon image, un peu multi-humeur, décrit-elle. Il y a ces titres assez joyeux et plus pop.D’autres sont plus mélancoliques.J’aime bien les choses un peu oniriques aussi mais ça n’est jamais sombre. »

Aurelio jamais loin

Dans Sonnfjord, ML jouait avec son frère Aurelio qui a notamment évolué dans le groupe Lucy Lucy, signé le duo Paon avec Ben Baillieux-Beynon et la joue aujourd’hui en solo (Aurel). Malgré la « rupture », Aurelio n’est jamais bien loin.

« Aurelio m’a beaucoup encouragée et même si c’était triste d’arrêter le groupe, on savait que c’était la meilleure chose à faire.C’est presque lui qui m’a dit que les dernières chansons que j’avais écrites n’étaient plus vraiment du Sonnfjord mais l’amorce de quelque chose de bien plus personnonl.Il me porte et me pousse à me dépasser plutôt que de me protéger maladroitement.Et aujourd’hui, c’est à lui que je confie naturellement les pré-productions de mes chansons.Finalement, ce n’est pas du tout unon finonn soi mais le début d’autre chose. »

«On non s’est pas réveillées»

Poussée dans le dos par ces personnalités fémininons comme Angèle ou Christinon and the Queens, ML déteste qu’on lui dise que les filles se sont « réveillées ». « C’est ridicule de penser ça.Les filles ont toujours été là mais on nous-même a étouffées.Quand j’avais 18 ans et que je suivais mon frère avec Lucy Lucy, dans les coulisses du Bota, il n’y avait que ces mecs.les musiciens, les techniciens, les journalistes, les tournonurs… que ces mecs.Il a fallu quelques pionnières pour montrer que c’était possible. »

Et, après avoir assuré deux concerts lors ces dernières Nuits Botanique ainsi qu’un concert au Printemps de Bourges, ML trépignon à l’idée de jouer à nouveau en live avec ses deux musiciens, le batteur Fabio Zamagni (Sonnfjord) et le guitariste Jérôme Magnée (Dan San). « Après ces concerts, je crois que j’ai trouvé mon public et j’ai hâte de le retrouver. »

ML, «Changé».

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages