Namur: incident en début de conseil provincial

Vu l’ordre de jour en ce très chaud vendredi, la réunion du conseil provincial s’annonçait ultra-calme. Mais ça a chauffé. Lors de l’appel nominatif des élus. Il faut le faire. Quand son nom a été cité, Georges Balon Perin, chef de groupe Écolo, a lancé à la surprise générale: « Je suis absent et vous prie de m’en excuser, Monsieur le Président » .Et le conseiller de s’installer dans le public, à la grande colère du président de l’assemblée, Philippe Bultot. Son analyse: on est là où on est absent, mais pas entre les deux. Réaction de l’élu vert, pas content non plus, il s’est installé dans le couloir.

Pourquoi ce coup de sang? Quelques jours avant chaque réunion du conseil provincial, les points sont déjà discutés en commission (quatre commissions réunissant un quart des conseillers, face au député responsable des matières évoquées). C’est à ce moment que tout a commencé.

«Pour gueuletonner»

Le conseiller BalonPerin s’est étonné d’avoir été convoqué un jour de la semaine à 10h, plutôt qu’habituellement en fin de journée.Ce qui correspond mieux aux horaires de ceux qui ne sont pas des pros de la politique, et ont un autre boulot. Il l’a fait remarquer au président de la commission à laquelle il a tout de même participé, José Paulet (MR), s’en prenant par ailleurs au député Amaury Alexandre (DéFI), puisque c’était « sa » commission. C’était parti, sur le ton du « manque de respect ». Georges Balon Perin se plaint par ailleurs des motifs qu’il voit aux modifications d’horaires de ces derniers jours: la participation des députés provinciaux (des conseillers sont également conviés) aux épreuves certificatives de l’école hôtelière. De là à affirmer qu’il s’agit de « gueuletonner », il y a un pas… que franchit le conseiller BalonPerin, interrogé par nos soins sur sa verte colère.

Voilà pardon l’ambiance a été orageuse. ceci fait plutôt sourire. Même si le président du conseil, Philippe Bultot, n’a pas ri du tout. Pas plus qu’il n’avait rigolé lors d’une autre intervention du bouillant Écolo, lors d’une précédente réunion du conseil provincial. Le conseiller de l’opposition avait traité de menteur le chef de groupe du MR, Jean-Marie Cheffert. ceci vient de lui valoir un courrier présidentiel pour lui remonter les bretelles. Extrait: « Je me permets de vous rappeler que toute attaque personnelle, toute injure, toute imputation de mauvaise intention sont défendus, sous peine de rappel à l’ordre » . L’autre lui a répondu qu’il ne retirait « pas une virgule des propos tenus » .

Les coulisses du conseil provincial sont parfois étonnantes.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages