«Nous ne pouvons laisser tomber l’Ukraine», dit Trudeau au Parlement européen

S’adressant mercredi au Parlement européen de Bruxelles pour la deuxième fois depuis son arrivée au pouvoir, le premier ministre Justin Trudeau a enjoint ses alliés à continuer leur effort pour isoler la Russie et venir en aide à l’Ukraine. 

• À lire aussi: [EN DIRECT] 28e jour de guerre en Ukraine: voici tous les derniers développements

• À lire aussi: Kyïv toujours menacée selon son maire, un quartier d’habitation bombardé

«Nous ne pouvons laisser tomber l’Ukraine. Ils comptent sur nous. Alors, utilisons tous les outils à notre disposition», a lancé le premier ministre, quelques heures à peine après son arrivée dans la capitale de l’Union européenne.

Il a condamné l’«invasion criminelle» de l’Ukraine par Vladimir Poutine, qui risque selon lui de menacer l’ordre mondial tel qu’érigé pendant la seconde moitié du XXe siècle.

«Aujourd’hui, ces règles et institutions sont ouvertement menacées. Vladimir Poutine a enfreint les préceptes les plus fondamentaux du droit international. Et il tue maintenant des civils innocents en bombardant des hôpitaux et des immeubles résidentiels», a-t-il prononcé.

«Ce mépris flagrant des lois et de la vie humaine constitue une menace immense pour l’Europe et pour le monde entier.»

Dans son allocution de près de 20 minutes, M. Trudeau a dépeint une vision sombre du monde à venir, après des années marquées par une pandémie qui a fait des millions de morts et une récession qui a fait perdre des millions d’emplois.

Face aux défis qu’auront à surmonter les démocraties occidentales, incluant les changements climatiques et la désinformation, «nous ne pouvons échouer. Nous devons être à la hauteur du moment», a-t-il soutenu.

Il a assuré que «les Européens, y compris les Européens de l’est, peuvent compter sur l’amitié et le soutien total du Canada».

Justin Trudeau, qui s’est décrit comme «l’un des plus anciens dirigeants progressistes en exercice», a exhorté les députés européens à faire tout en leur pouvoir pour combattre la «montée des populistes cyniques» qui «prétendent avoir des solutions faciles pour jouer avec la peur des gens».

La première adresse de Justin Trudeau devant le Parlement européen datait de 2017, deux ans après son arrivée au pouvoir, année lors de laquelle a d’ailleurs été élu l’actuel président français Emmanuel Macron.

Le retour du premier ministre au Canada est prévu pour vendredi. D’ici là, un sommet de l’OTAN et une rencontre des pays du G7 sont à l’agenda.

Le président américain Joe Biden doit aussi assister au sommet de l’OTAN. Il s’agira de son premier déplacement outre-Atlantique depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie il y a un mois.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages