On se rapproche d’une guerre en Ukraine

Les relations entre la Russie et l’Ukraine continuent à se dégrader rapidement. Au point où la Russie et les autres pays européens se préparent à une guerre imminente. Les négociations entre la Russie et les États-Unis sur la question ukrainienne n’ont pas permis de déblocage. 

Même les diplomates, qui pourtant ont la réputation de négocier jusqu’à la dernière minute, commencent à perdre espoir. C’est entre autres le cas de l’ambassadeur des États-Unis à l’Organisation de sécurité et de coopération européenne ou encore du ministre des Affaires étrangères de Pologne. Les diplomates russes sont tout aussi déçus du manque de résultats des négociations.

Quels sont les nouveaux signes qui annoncent un conflit armé ?

L’attaque de la Russie contre l’Ukraine semble déjà avoir commencé. Le gouvernement ukrainien a annoncé que 70 sites gouvernementaux du pays avaient été attaqués. À l’écran des personnes qui voulaient utiliser ces sites, les pirates ont fait paraître ce message : « Soyez effrayés et attendez-vous au pire ». Le message ajoutait que les données personnelles des Ukrainiens avaient été piratées et qu’elles étaient désormais irrécupérables. Bien que la preuve n’en ait pas été établie, il est logique de soupçonner la Russie de cette attaque. Plus grave, le gouvernement russe a menacé d’adopter des mesures « militaro-techniques », pour reprendre ses termes, si les pourparlers diplomatiques ne débouchaient pas. Et Moscou est en train d’expédier davantage d’équipements lourds à la frontière de l’Ukraine.

Poutine bluffe-t-il ?

Il est difficile de savoir si Vladimir Poutine est en train de bluffer. Le piratage, le langage dur et le renforcement du dispositif militaire peuvent être compris comme des leviers destinés à faire céder les Américains et leurs alliés. Mais encore faut-il que les Américains aient quelque chose à céder. Outre une diminution des effectifs de l’OTAN en Europe de l’Est, diminution qui ferait l’affaire des Américains, qui pourraient ainsi déplacer une partie de leurs troupes dans leurs bases d’Asie de l’Est, Joe Biden n’a pas grand-chose à offrir à Poutine. Biden ne peut pas donner la garantie que l’Ukraine n’entrera jamais dans l’OTAN, ne serait-ce que pour ne pas s’affaiblir lui-même davantage dans l’opinion publique américaine.

En cas d’invasion, les États-Unis et leurs alliés enverraient-ils des troupes en Ukraine ?

Il est peu probable que les États-Unis envoient massivement des troupes en Ukraine. Les Ukrainiens pourraient sans doute compter sur quelques unités d’élite, destinées entre autres à faire de la formation dans l’armée ukrainienne. Mais le gouvernement américain, en annonçant des sanctions économiques plutôt qu’une réponse militaire, a en quelque sorte délimité à l’avance son action dans le conflit. Ce qui facilite d’autant une opération militaire de la Russie.

Que peut faire l’Europe ?

Les pays européens assistent impuissants aux prémices d’une nouvelle guerre en Ukraine. Une Europe qui se tient debout aurait envoyé des troupes appuyer l’armée ukrainienne. Mais aucun pays européen ne le fera, pour diverses raisons, entre autres pour ménager les relations avec la Russie.

La Russie gagnerait-elle une guerre contre l’Ukraine ?

À brève échéance, il est probable que les troupes russes remporteraient la victoire. Mais à plus longue échéance, la Russie perdra. Elle perdra parce que les troupes russes ne pourront pas se maintenir plus que quelques années en Ukraine, parce que les Américains et leurs alliés imposeront à la Russie des sanctions qui la mineront de l’intérieur, et enfin, parce que Vladimir Poutine ne vivra pas éternellement.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages