pour Écolo, « il faut tenir compte de la très forte mobilisation citoyenne » (Schaerbeek)

Sur la friche, le PAD Josaphat prévoit un espace vert de 9 hectares et environ 1.200 logements.

Éric Herchaft © Reporters/SAU

Alors que l’enquête publique sur le PAD Josaphat touche à sa fin, le parti Écolo rappelle l’importance pour le Gouvernement Vervoort de « tenir compte de la très forte mobilisation citoyenne autour de ce projet ».

Ce jeudi 25 novembre marque la fin du processus d’enquête publique autour du projet de Plan d’Aménagement Directeur (PAD) Josaphat. Pour rappel, ce PAD jette les bases de l’avenir de la friche Josaphat, vaste espace sauvage entre Evere et Schaerbeek, qui sera urbanisée dans les prochaines années. Comme L’Avenir l’a écrit, les riverains se sont mobilisés pour sa conservation. Massivement: leur pétition a récolté plus de 17.500 signatures ce 25 novembre.

En résumé, le PAD Josaphat prévoit un espace vert public continu de 9 hectares, environ 1.200 logements dont 45% de logements publics et 55% de logements privés, et des équipements nécessaires aux besoins des futurs habitants (écoles, crèches, infrastructures sportives, culturelles, de loisirs…)

«Se tenir à l’écoute»

L’enquête publique sur ce PAD se clôture cette semaine. D’après Écolo, la participation des citoyens à celle-ci « s’annonce très importante ». Le parti vert tient à rappeler l’importance « fondamentale » pour le ministre-Président Rudi Vervoort, en charge du dossier, de « se tenir à l’écoute des requêtes formulées par les Bruxelloises et les Bruxellois, mais également par les associations et les instances d’avis, comme prévu par la Déclaration de Politique Régionale ». Et Écolo d’arguer: « la crise Covid et la crise climatique posent en effet de nouvelles questions quant à la manière de faire la ville au XXIe siècle, dont celle de la préservation des sols non artificialisés ».

Pour la députée bruxelloise Écolo Isabelle Pauthier, « la très forte mobilisation citoyenne autour de ce projet est un signal fort envoyé vis-à-vis du Gouvernement: les Bruxelloises et Bruxellois veulent prendre part activement à l’élaboration de la ville de demain. Et ils ont une expertise des questions émergentes à faire valoir en la matière. Il est donc important de tenir compte de ce signal. Ne pas tenir compte du résultat de cette enquête publique ne serait pas bon en termes de gouvernance publique et risque de renforcer le rejet de la population vis-à-vis des projets de PAD ».

La suite de la procédure prévoit l’analyse de l’ensemble des avis émis dans le cadre de l’enquête publique et des avis des instances par la Commission Régionale de Développement. L’avis de cette dernière doit être rendu dans les 60 jours. Puis, de nouvelles étapes de concertations et d’arbitrages auront lieu.

Selon Écolo, « le consensus reste à atteindre ».

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages