Pour le groupe Peps, ce budget 2022 est « une faillite virtuelle » (Jemeppe-sur-Sambre)

Les finances de l’administration communale ne sont plus au beau fixe. Et pour la minorité, il est temps de penser à l’avenir.

ÉdA – 201734509009

Au conseil communal de Jemeppe, la minorité a refusé le budget 2022 de la majorité JEM, lundi soir au conseil communal. Christophe Sevenants (Peps) l’a décortiqué et mis en doute le boni de 294 000€ présenté. Les prochaines années s’annoncent très compliquées.

Le budget d’une Commune, c’est une projection pour l’année suivante. À Jemeppe-sur-Sambre, le service financier de l’administration espère dégager, au terme de 2022, un boni de 294 000€ grâce, notamment, à la vente de plusieurs bâtiments. Et ça, pour le conseiller communal de la minorité, Christophe Sevenants (Peps), c’est le premier point qui pose problème dans ce budget. « Vous indiquez une vente globale pour 630 000€. Je suis étonné de certains prix comme celui de la maison rue Neuve à Spy où le bien aura finalement été acheté plus cher qu’il ne sera vendu. Quelle est votre base pour estimer ces ventes? De l’espoir? » Thomas Lambert, l’échevin des Finances, a indiqué que le collège a demandé, depuis plusieurs mois, au comité d’acquisition de remettre un prix pour ces bâtiments. « Nous n’avons reçu qu’une seule estimation, celle pour le studio de Middelkerke. Les autres, effectivement, ce sont des estimations… » Deuxième point qui pose problème selon le conseiller communal, c’est l’engagement d’un directeur général adjoint en 2022 (voir par ailleurs). « Je ne vois nulle part son salaire indiqué au budget. » Confirmation du directeur financier de l’administration, Jean-Louis Descy.

 

Un faux boni pour Peps

 

Enfin, dernier point relevé par Christophe Sevenants, les sauts d’index. « Vous en évoquez deux: au premier et dernier trimestre de 2022. Mais n’avez-vous pas plutôt repris l’indexation de fin de l’année 2021 et oublié celui du dernier semestre de 2022? » Réponse de l’échevin des Finances: « Ce sont les informations communiquées mais je ne suis pas certain. »

Pour le membre du groupe Peps, c’est clair, le boni présenté ne reflète en rien une éventuelle réalité. « Ce budget est accompagné de trop de points d’interrogation. Si on additionne tous les manquements et les différents coûts que j’ai cités, notre boni ne s’élève pas à 294 000€. C’est même un mali qui a été camouflé et donc, une faillite virtuelle. » Les finances communales ne sont clairement pas au beau fixe. Ce qui inquiète, sur le long terme, Christophe Sevenants. « Oui, nous sommes dans la difficulté, avouait l’échevin des Finances. Si nous regardons à long terme, ce que nous faisons aujourd’hui n’est pas suffisant. » Les budgets risquent d’être en mali les prochaines années. Le conseiller communal a donc proposé une piste de solutions: engager une personne au service des perceptions et recouvrements. « Quand on voit ce qui est placé en irrécouvrable depuis trois ans, ce qui est perdu équivaut à 180 000€. Si on engage cette personne, dont son rôle est de chercher de l’argent, elle payera son emploi et sans doute d’autres. » L’échevin prend note et se dit « Heureux d’entendre, enfin, les recommandations de la minorité. »

Les différents groupes de la minorité ont voté non au budget. « Il y a trop d’incertitudes, commente Christophe Sevenants. Il existe un risque de noyade. Jemeppe n’est pas mort mais souffre beaucoup. Il est temps de proposer une vision à long terme car, si on projette ce que vous avez décidé aujourd’hui sur cinq ans, la Commune sera de toute façon en mali. » Faudra-t-il augmenter le l’IPP? C’est ce qu’a préconisé le Centre régional d’Aide aux Communes dans sa dernière analyse des finances jemeppoises pour être à l’équilibre. « Et encore, ils n’ont pas pris en compte tous les dégrèvements du précompte immobilier qui plombent nos comptes », conclut Christophe Sevenants qui tire à nouveau la sonnette d’alarme.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages