pour les autres, pas d’urgence à s’enregistrer (Bruxelles)

Seuls les réfugiés ukrainiens qui demandent une solution de logement devraient désormais se succéder à Bordet: appel est lancé aux autres de retarder leur enregistrement.

BELGA

3.067 Ukrainiens ont été enregistrés à l’ancien hôpital Bordet depuis vendredi. 36% d’entre eux ont demandé un hébergement. La priorité est donnée à ceux qui cherchent un abri.

Depuis l’ouverture du centre Bordet vendredi, 3.067 Ukrainiens ont été enregistrés et 36% d’entre eux (1.129) ont demandé un hébergement, a indiqué jeudi matin la porte-parole de l’Office des Étrangers Dominique Ernould sur base des données clôturées de la veille au soir. Sur la seule journée de mercredi, 822 personnes ont été enregistrées et 320 ont sollicité une place d’accueil.

Jeudi matin, il y avait déjà quelque 800 Ukrainiens qui faisaient la file devant le centre d’enregistrement, selon la première estimation du jour de la police de Bruxelles-Ixelles.

Pas d’urgence

Sur place, des interprètes diffusent l’information qu’il n’y a pas d’urgence à se faire enregistrer pour ceux qui n’ont pas besoin d’un hébergement. Un dépliant en 4 langues est distribué par les agents des services d’asile et de migration. Des explications sont également données sur les sites internet de l’Office des étrangers et de Fedasil, ainsi que via leurs réseaux sociaux.

Les Ukrainiens disposant d’un passeport biométrique peuvent entrer et séjourner en Belgique sans visa pendant 90 jours, délai qui pourra être prolongé jusqu’à 180 jours si la situation en Ukraine ne permet pas un retour en toute sécurité.

L’enregistrement au centre Bordet s’accompagne de la délivrance d’une attestation de protection temporaire automatique, approuvée par tous les États membres de l’Union européenne. Celle-ci permet aux personnes en sa possession de demander une carte de séjour (carte A) valable un an à l’administration communale de leurs lieux de résidence.

L’Office des étrangers appelle donc les personnes qui viennent uniquement pour se faire enregistrer à sortir des files et céder leurs places aux exilés qui se retrouvent sans-abri. « La première préoccupation est maintenant de fournir des abris de crise pour les personnes qui en ont besoin », a souligné Dominique Ernould.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages