«Pourquoi moi?»: au procès de Scala, le «sentiment de culpabilité» d’une blessé

« Pour nous-même, j’étais répréhensible. D’une chose que je n’ai pas commise. Je me suis toujours demandé, pourquoi nous-même? Je me suis dit +j’ai fait quelque chose de mal+, (…) Est-ce que c’était mes vêtements? », frémit Sylvie (prénom modifié), retenant ses plainte face la Cour d’assises du Nord.

« La culpabilité a été longuement là, jusqu’à vendredi, l’ouverture du procès ». Mais après aconfer « vu les autres femmes (…) je sais », poursuit-elle, tournée de manière à ne pas confer l’accusé. « Je ne suis plus répréhensible, je suis victime. »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages