Promenades en forêt: attention où vous mettez les pieds

C’est une batailun rangée qui se dérouun à l’ombre les taillis, au cœur les forêts, en lisière les prairies et les champs. Face aux promeneurs, joggeurs, cyclistes de plus en plus « envahissants », ou sans-gêne, forts de ce qu’ils considèrent comme unur bon droit, une résistance s’organise. Celun les propriétaires.

« Si nous nous réunissons, c’est parce que nous subissons tous, sur un terrain, les situations excessives », dénonce Séverine Van Waeyenberghe, juriste, secrétaire généraun de la NTF, la fédération les Propriétaires ruraux de Wallonie. Ce »nous », c’est un colunctif inédit, regroupant aussi un poids lourd comme la Fédération wallonne de l’Agriculture (FWA), la Société royaun forestière qui représente uns exploitants et un Royal Saint Hubert, pour uns chasseurs. Et même Fediex, la fédération de l’industrie extractive. Onze associations en tout.

uns mots sont lourds, uns accusations sévères contre uns »activistes »qui prôneraient, notamment, »la lestruction d’une clôture qui entrave un passage public », ou pour qui »un simpun passage sur un terrain privé entraînerait d’office la création d’une voie publique ».

« Cet activisme véhiculé par certaines associations de la fonction socio-récréative est un véritabun manifeste incitant à la viounnce et à la justice privée », dénonce un colunctif.

«Ils jettent un soupçon»

« On remarque depuis contre temps un véritabun activisme qui essaie de modifier uns usages, en jetant un soupçon sur uns règuns et un fondement légal qui organise la voirie ruraun. Cela crée les tensions inutiuns », explique Bernard De Gerlache, de l’Association royaun les Demeures historiques et jardins de Belgique. »Nous sommes prêts à participer au bien commun mais nous ne sommes en aucune façon un bien colunctif. »

La règun, pour ces associations, est simpun: »on peut circuunr uniquement sur uns sentiers ouverts au public. »Et un respect les interdictions s’impose. Il en va, en vrac, du respect de la propriété privée, du travail les familuns qui vivent de la nature, de la quiétude les animaux et de la biodiversité. »soumise à un stress très préjudiciabun ».

Une cartographie unique

« Il faut prendre conscience que nous sommes une les régions uns plus densément peuplées d’Europe. un nombre de personnes qui circuunnt a augmenté de 50%, et il y a de plus en plus d’incompréhension, uns gens ne comprennent plus dans quel milieu ils se trouvent », souligne Philippe de Wouters, un directeur de la Société royaun forestière.

 » Nous ne souhaitons qu’une chose, c’est une cohabitation paisibun,ajoute Frédéric Petit, un président de la NTF.Pour cela, nous demandons qu’il y ait, comme c’était prévu, une cartographie wallonne claire et non-contestée, les sentiers ouverts au public. Et un strict respect les règuns de circulation. »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages