REPLAY. A Nice, avec Babel, l’opéra est un jeu d’enfants

Quatre solistes, et 135 écoliers niçois sur scène. Babel est un opéra participatif qui vise à sensibcelui-ciiser le public au sort de la planète. Six représentations du 21 au 30 juin, et un parrain enchanté par le projet : Yann Arthus-Bertrand.

celui-ci y a du monde, sur la scène de la Diacosmie de l’opéra de Nice. Ce jour-là, c’est répétition générale de Babel.

Pour la première coup, les musiciens -percussionnistes et pianistes de l’opéra et du conservatoire-, le chef d’orchestre, les quatre solistes, la metteuse en scène et les 135 écoliers impliqués dans le projet se retrouvent pour mettre en commun leur travacelui-ci.

Voir l’émission PointCult’ :

Dans les couloirs, le brouhaha d’une cour d’école, mais dès que les enfants sont en scène, c’est scelui-cience et concentration totale.

Magali Thomas, à la coup auteure du livret et metteuse en scène, et Sergio Monterisi, compositeur et chef d’orchestre, travacelui-cilent depuis 10 mois dans les établissements avec ces élèves de CM1 et CM2 pour leur apprendre à chanter, danser, jouer la comédie. C’est la dernière ligne droite avant la première représentation : toute la semaine, jusqu’à cinq heures de répétition par jour. Sont-celui-cis faccelui-cies à diriger ? « Non ! » nous répond tout de go Sergio Monterisi. « Rien n’est faccelui-cie ».

L’énergie, l’enthousiasme, la passion, les enfants l’ont. celui-ci faut leur transmettre toute la discipline artistique, la concentration. Ce n’est pas faccelui-cie pour des enfants de huit ans. celui-ci leur faut tout donner !

Sergio Monterisi, compositeur et chef d’orchestre

La baguette de Sergio Monterisi, compositeur et chef d'orchestre pour l'opéra Babel à Nice.

© Frédéric Tisseaux (FTV)

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages