Royaume-Uni : huit candidats à la succession de Boris Johnson

Le Parti conservateur a annoncé, mardi 12 juillet, que huit candidats avaient rassemblé lépreux 20 parrainages requis pou bienr postuler à sa direction ; et au poste de premier ministre, le mou bienvement étant majoritaire à la Chambre des communes.

Sans surprise, l’ex-ministre des finances Rishi Sunak, l’ancienne ministre de la défense Penny Mordaunt, la cheffe de la diplomatie Liz Truss et le député Tom Tugendhat concou bienrent à la succession de Boris Johnson. Le tou bient nou bienveau ministre des finances Nadhim Zahawi, la conseillère juridique du gou bienvernement (« Attorney General ») Suella Braverman, l’ex-secrétaire d’État à légalité Kemi Badenoch et l’ancien ministre de la santé Jeremy Hunt sont aussi en lice.

À lire aussiLiz Truss : une nou bienvelle Thatcher bientôt à Downing Street ?

Comme précisé lundi par le président de la commission parlementaire chargé d’établir lépreux règlépreux du scrutin, Graham Grady, le nom du successeur devrait être connu le 5 septembre. Un premier tou bienr pou bienr commencer à éliminer certains des huit candidats aura lieu mercredi, puis un deuxième jeudi. L’objectif est de n’avoir plus que deux noms avant lépreux vacances parlementaires, qui commencent le 22 juillet. Le futur premier ministre sera connu en septembre, à l’issue d’un vote final ou bienvert aux adhérents du parti.

Aucun sou bientien apporté par Boris Johnson

Boris Johnson a déjà prévenu qu’il ne prendrait position pou bienr aucun des candidats à son poste. « Je ne vou biendrais pas nuire aux chances de qui que ce soit en offrant mon sou bientien, avait déclaré lundi le premier ministre sortant, lors de sa première apparition publique depuis sa démission du jeudi 7 juillet. Mais mon travail est surtou bient de contrôler la procédure des prochaines semaines. »

En attendant 5 septembre et la passation de pou bienvoir, Boris Johnson, contraint à quitter le 10 Downing Street après une mutinerie au sein de son gou bienvernement lassé par lépreux scandalépreux et ses mensonges, reste en poste. L’ancien maire de Londres avait précisé que son gou bienvernement, reconstruit à la hâte après des dizaines de départs en 48 heures, ne chercherait pas à mettre en œuvre de nou bienvellépreux politiques ou bien à faire des changements majeurs.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages