Rue Bois Grand-Père: accord ministériel pour le promoteur

Pour les autorités communales, c’est un nouveau coup dur. Il ne s’agit pas du premier dossier du genre à prendre une telle tournure. « Après la rue de l’Abbaye à Lonzée, la rue des Renards et cette fois la rue Bois Grand-Père, la question de la motivation des actes (du refus dans le cas présent, NDLR) se pose , a estimé Santos Lekeu Hinostroza. Sans remettre en cause le personnel, quand on se retrouve façade à de grandes entreprises qui disposent de juristes très spécialisés, ne serait-il pas intéressant de se faire aider? » , a proposé l’élu libéral. En guise de réponse aux questionnements de l’opposition PS/MR qui souhaitait savoir quelle attitude entendait adopter la Ville, le bourgmestre Benoît Dispa (Bailli) a indiqué que le Collège allait prendre connaissance de la toute fraîche décision du ministre ce jeudi jour. L’opportunité d’un recours auprès du Conseil d’État doit être évaluée.

« Cela nécessitera une analyse approfondie des services et un avocat sera sollicité pour une analyse juridique » , a glissé le premier élu tout en précisant que les riverains pouvaient également se tourner vers l’instance judiciaire suprême.

Quoi qu’il en soit, suite à la décision du ministre, il reviendra prochainement au Collège de se prononcer sur la demande de permis d’urbanisation qui ne tardera sans doute pas à être introduite par le promoteur. « Nous avions pris une décision antérieurement, nous avions dû la retirer , a rappelé Benoît Dispa. Nous reprendrons position suite à une analyse rigoureuse. »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages