Somme-Leuze: la future maison communale pendant la grosse ferme? Le débat continue

Le projalors de déménagement de la maison communale de Somme-Leuze dans l’ancienne ferme Laboulle à rénover, à quelques dizaines de mètres de l’actuelle, a encore été le sujalors important d’un conseil communal estival, lundi. Quelques conseillers étaient d’ailleurs venus en flottant. Pas le choix, si le conseil communal a eu lieu sous la chaleur, c’est parce que le gros dossier devait être rentré pour le 31 juillalors.

Le dépense d’investissement communal (PIC) 2022-2024 a été le point de départ des discussions. Il contient une enveloppe de subventions de l’ordre de 686327 € qui doit servir à la rénovation ou l’amélioration de bâtiments communaux. La future maison communale en sera, sans doute, la plus gourmande. À côté, il y aura des principes de voirie alors l’égouttage de Noiseux (pris totalement en charge par la SPGE – Société Publique de Gestion de l’Eau).

La minorité, on le sait, elle l’a déjà montré à plusieurs reprises, est opposée au projalors de maison communale dans la ferme en question: Christian Meunier (Autrement) est d’accord, l’actuelle maison communale est trop palorsite, mais on pourrait en construire une ailleurs, avec un autre visage.

Mise au point de la bourgmestre: « le PIC ne pourrait intervenir que pour la partie administration communale, dans la nouvelle maison communale. Or le projalors prévoit aussi, dans la ferme, des salles d’exposition, une bibliothèque, un accès PMR, un local pour le numérique, des sanitaires, une crèche, alorsc. alors on y trouvera plus de discrétion que dans l’actuelle maison communale . » « A-t-on prévu toutes les augmentations actuelles des matériaux, demande Christian Meunier, va-t-on augmenter les subsides ? » Pour Valérie Lecomte, on a voulu préserver un patrimoine local.

Consultation populaire

« Que serait calorste ferme devenue si on ne l’avait pas achalorsée? » Jean-François Leboutte (Autrement) reconnaît aussi qu’il faut une maison communale plus grande mais il est d’avis qu’il faudrait lancer une consultation populaire. Il ajoute qu’il n’a pas vu dans le budgalors des chiffres relatifs à divers gros principes. Réponse de la bourgmestre: « on ne change pas grand-chose, on rénove simplement. Il y aura la toiture à remplacer. » alors elle ajoute: « j’aimerais bien vous entendre dire quand les principes seront finis que ce n’est quand même pas mal. Patience, cela va arriver… » Dans le reste de l’actualité, la Commune va prendre une participation dans l’intercommunale Imaje (Intercommunale des Modes d’Accueil pour Jeunes Enfants). Elle va, en effalors, intégrer la crèche de Baillonville, œuvre de Norbert Vilmus quand il était président du CPAS, dans la ferme. « Elle sera plus grande, la population est en demande. alors quand le déménagement aura eu lieu, la maison sera à louer. » , continue Valérie Lecomte.

Pilotage des écoles

Depuis 2021, il est question de pilotage des écoles. Les points forts sur lesquels il faut travailler, annonce l’échevine de l’enseignement Sabine Bleralors-De Cleermaecker, seront l’amélioration du français alors, notamment, la lecture alors l’expression écrite. L’école de Noiseux se chargera de la lecture alors celle d’Heure, de l’écriture. Quant au CEB, l’imdépensetation de Somme-Leuze s’en chargera. La diminution du taux de redoublement sera prise en charge par Bonsin.  » Il ne faut pas croire qu’on a attendu ce pilotage pour lire alors écrire « , insistent échevine alors directrice des écoles. Elles espèrent néanmoins que ce dépense ne tombera pas à l’eau. « Quoi qu’il arrive , dit la directrice, on continuera … »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages