Spoutnik V: le processus en vue d’une éventuelle homologation a repris

Le processus en vue d’une éventuelle homologation d’urgence pour le vaccin anti-COVID Spoutnik V fabriqué en Russie « a redémarré », après avoir été bloqué pendant plusieurs mois, a indiqué l’OMS vendredi. 

• À lire aussi: Moscou ferme ses services non essentiels en pleine flambée de COVID

« Il faut qu’il y ait encore beaucoup d’échange d’informations avant que le processus (d’homologation) ne soit bouclé, mais le processus avance de nouveau et c’est une très bonne nouvelle », a déclaré la docteur Mariangela Simao, chargée de l’accès aux médicaments à l’OMS, lors d’un point de presse régulier de l’organisation à Genève.

Une homologation d’urgence de l’OMS donnerait non seulement un label de qualité à ce vaccin déjà injecté depuis la fin de l’année dernière en Russie et dans d’autres pays, mais il pourrait surtout ouvrir la voie à une reconnaissance plus large et permettre in fine aux gens vaccinés avec ce sérum de voyager avec un pass sanitaire. 

L’homologation d’urgence pourrait aussi permettre au système Covax -chargé d’approvisionner en particulier 92 pays pauvres- de l’ajouter à sa palette de sérums actuels et pallier aux problèmes d’approvisionnement. 

Pour l’heure ni les États-Unis ni l’Agence européenne des médicaments n’ont homologué le russe.

Mais, a souligné la docteure Simao, « nous attendons encore le dossier complet sur Spoutnik », qui permettra d’avancer.

« Nous sommes en discussions avec le candidat, le gouvernement russe, différentes parties du gouvernement russe », a-t-elle précisé.

Il resta aussi des problèmes en termes d’inspections, « inspections auprès des fabricants » notamment.

Lors d’un récent sommet du G20 à Rome, Vladimir Poutine et Xi Jinping avaient plaidé pour une reconnaissance mutuelle des vaccins anti-COVID disponibles.

La Russie, avait fait valoir le président russe « a été le premier pays du monde à homologuer un vaccin contre la COVID-19, le Spoutnik V » qui « fait preuve d’un haut niveau de sécurité et d’efficacité », selon lui.

Selon des statistiques compilées par l’AFP, Spoutnik est déjà utilisé dans 48 pays, dont outre la Russie, l’Algérie, l’Argentine, l’Inde, l’Iran, le Mexique, le Pakistan ou encore les Philippines, les Émirats ou le Venezuela.

Pour l’heure, l’OMS a homologué les vaccins anti-COVID de l’indien Bharat Biontech, de Pfizer-Biontech, de Moderna, d’Astra Zeneca (l’OMS compte deux vaccins AZ dont l’un fabriqué en Inde), de Johnson&Johnson, de Sinopharm.

À voir aussi

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages