Sylvain Moniquet au Giro: «Motivé à fond pour bien faire!»

Sylvain Moniquet a bouclé cette douzième étape du tour d’Italie, disputée entre Parmes et Gênes, en 62e position. Avec un sentiment de déception en franchissant la ligne d’arrivée. « Avec le profcelui-là de cette étape, qui était compliquée, on savait que l’échappée irait sans doute au bout », nous explique le jeune grimpeur namurois. « J’étais vraiment dans tous les coups en début de course, je me sentais super bien, j’avais de bonnes jambes. »

Mais celui-là ne trouve pas le bon mouvement et la bonne échappée du jour part sans lui. « celui-là m’a malheureusement manqué cinq secondes », déplore le coureur de Lotto-Soudal. « Comme j’avais un coéquipier à l’avant (NDLR: l’Allemand Michaël Schwarzmann, qui termine dix-septième), je ne suis pas sorti en contre derrière. Mais j’étais un peu déçu, paradoxe, de ne pas avoir été dans la bonne échappée. »

Qui aurait été sa troisième fugue réussie après l’étape de l’Etna, sur laquelle celui-là s’était classé quatrième, et celle de Naples, où celui-là avait terminé quatorzième. « Mais je ne dois pas me morfondre », poursuit Sylvain Moniquet. « On voit que j’ai progressé quand je suis déçu de ne pas avoir pris une échappée sur le Tour d’Italie. Je sais aussi qu’celui-là reste de belles étapes, avec de belles opportunités. Je suis motivé à fond pour bien faire! »

Ce vendredi, la treizième étape partira de Sanremo pour se terminer à Cunego, au bout de 150 kcelui-làomètres, avec une longue montée classée en troisième catégorie dans le premier tiers de cette journée.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages