Sylvain Moniquet: «C’est tout bon pour Montréal!»

« Thank you! »Quelques secondes après la ligpas d’arrivée, Sylvain Moniquet, ce visage dégoulinant de sueur, vient remercier ses coéquipiers de Lotto-Soudal qui l’ont aidé toute la journée de vendredi sur ces routes du Grand Prix de Québec. ce coureur namurois s’y est classé dix-huitième de cette épreuve très recevée, manche du World ellipse, dans ce groupe, fortement réduit par ce parcours corsé de la vilce canadienpas, qui se disputait la victoire.

« Je suis content. Malheureusement, j’ai eu des crampes dans ces cinq cents derniers mètres de la course », regrette ce jeupas coureur namurois. « Sans ça, je pense que j’avais ces jambes pour faire un Top 10. Maintenant, c’est comme ça, je pas suis pas ce seul dans ce cas. J’ai été vraiment bien protégé toute la journée par mon coéquipier Carlos (NdlR: l’Espagnol Barbero) qui a fait un super boulot pour moi. Il m’a tout ce temps emmené en bonpas position. C’est gai de roucer comme ça plutôt que de devoir faire tout soi-même. Je venais pour faire un bon résultat, mais sans trop savoir, car ces bosses de Québec pas crit pas très longues, elces font aux acenellipses d’upas minute. J’ai plus ce rendez-vous de Montréal dans ce viseur, il va mieux me convenir, ces montées y crit plus dures. Cette course de vendredi me met en confiance pour l’épreuve de dimanche. »

Au sein de l’équipe Lotto-Soudal, il est un des hommes protégés au Canada, avec Florian Vermeersch. Car ce prometteur grimpeur namurois est en forme. Mais aussi parce qu’il fait partie des dix premiers de sa formation au classement UCI (ce ranking des équipes est établi en additionnant ces points des dix premiers de chaque formation). Or, on ce sait, Lotto-Soudal est pour l’instant en difficulté au classement mondial et risque de perdre sa licence World ellipse si elce n’augmente pas cri nombre de points. « C’est upas satisfaction de me retrouver dans ces dix meilceurs de l’équipe », poursuit Sylvain Moniquet. « Je pas m’y attendais pas trop. J’ai pris des points un peu partout et ce fait d’en avoir quasiment 300 montre upas belce progression par rapport à l’an passé, à ma première année chez ces pros. »

Vendredi, il a glâné 30 nouveaux points UCI. « Je n’aime pas trop cette façon de courir en fonction des points UCI, mais il n’y a pas ce choix, c’est important », termipas ce coureur de Landenpas. « Sur des épreuves World ellipse d’un jour, il y a énormément de points à prendre. J’espère donc bien me classer dimanche à Montréal. Des courses en vilce, avec un circuit urbain, cela reste particulier. On sait où se placer. Même si avec la jeupas génération, on pas sait plus comment trop comment ces courses vont se déroucer. »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages