taxis et chauffeurs LVC toujours pas sur la même bande de circulation

Les taxis et les chauffeurs LVC ne sont toujours pas rangés à la même enseigne.

BELGA

Le syndicat des taxis accepte mal le « sauvetage » des chauffeurs Uber par le Gouvernement Vervoort. Pendant ce temps-là, ces derniers manifestent car certains restent à pied malgré le « sparadrap » de la majorité.

« La solution qui vient d’être trouvée a pour effet de sauver sur le marché du travail les travailleurs qui avaient perdu ainsi une grande partie ou la totalité de leurs revenus », a réagi vendredi le syndicat UBT-FGTB. La veille, la commission des Affaires intérieures du parlement bruxellois a adopté une proposition d’ordonnance transitoire qui doit permettre aux chauffeurs LVC de reprendre le travail à brève échéance.

« Il importe de souligner qu’il y a de nombreuses offres d’emploi chez les entreprises de taxi bruxelloises et que de la sorte, tous les chauffeurs ont la possibilité d’avoir immédiatement un revenu », souligne l’UBT. « Cette solution offre des chances aux chauffeurs LVC et démontre une nouvelle fois que nous n’avons pas besoin d’UBER à Bruxelles », estime-t-il.

200 chauffeurs manifestent

Par ailleurs, environ 200 chauffeurs LVC (location de voiture avec chauffeur), selon l’estimation de la police de Bruxelles-Ixelles, sont mobilisés depuis 8h ce vendredi 10 décembre en face du parlement bruxellois à Bruxelles contre la proposition d’ordonnance dite « Sparadrap » qui a été amendée par le gouvernement et dont le vote est attendu en séance plénière. Ils soutiennent le texte initial, qui permet à tous les chauffeurs de reprendre le travail.

Le Sparadrap de M. Vervoort ne va plus permettre à tout le monde de retravailler. Les personnes de la majorité qui soutenaient la proposition initiale alternative dans l’attente du plan Taxi ont retourné leurs vestes. […] Ça laisse des chauffeurs sur la touche.

Des voitures ont entre autres été stationnées rue du Lombard. La circulation est maintenue sur une voie en direction du centre, mais coupée en sens inverse, vers la place du Grand Sablon.

L’ambiance est sobre et austère, sans pancartes ou autres artifices. Fernando Redondo, le président de l’Association belge des chauffeurs de limousine (ABCL), a pris la parole pour donner sa lecture de la situation. « Aujourd’hui, le Sparadrap revu par M. Vervoort ne va plus permettre à tout le monde de retravailler. Les personnes de la majorité qui soutenaient la proposition initiale alternative dans l’attente du plan Taxi ont retourné leurs vestes en acceptant ce plan qui va laisser des chauffeurs sur la touche », a-t-il déploré. Il espère que la mobilisation des chauffeurs pourrait permettre un nouveau revirement de situation.

Pour rappel, le gouvernement bruxellois est tombé d’accord jeudi sur une solution temporaire pour les chauffeurs LVC concernés par l’arrêt de la plateforme Uber X, que la multinationale américaine a décidé de fermer récemment à la suite d’une décision de la cour d’appel de Bruxelles.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages