The Voice fait son grand 8 avec des Namurois qui ont leurs chances: portraits-concerts en vidéo (Namur)

 

Leslie, l’électron libre

 

Si elle ne pouvait pas danser avec sa maman sur le plateau de télé, Abigaëlle, 4 ans, voulait qu’elle perde, na! Leslie en rit d’autant plus, qu’elle a gagné son ticket.

Au-dessus du piano, Nina Simone la protège.  » My favorite « . À 40 ans, la Jamboise Leslie Branckaute a décidé de croire en sa chance. « Pour faire de la musique live, tout prend du temps et de l’énergie.The Voice, c’était une manière de faire un mini-concert très rapidement, de prendre du plaisir avec de bons musiciens et un public.  » Le déclic? Un stage au Gaume Jazz Festival, l’été passé, qui a donné à Leslie plein de « good vibrations ». Électron libre, elle aime le jazz, l’électro, la musique classique, la soul. « J’ai grandi dans le monde des églises évangéliques protestantes, dans le gospel. Puis, ce fut le conservatoire. À l’adolescence, j’ai eu mon premier groupe, Sailor Moon. »

La route a continué, Time after time, comme l’artiste-comédienne l’a chanté lors des blinds, allant chercher Black M et Christophe Willem. « Je n’avais pas de stress, j’étais peut-être un peu trop cool. » Mais la reprise, façon Tuck & Patti, de Time after time, a fait mouche. La finesse et les connaissances pointues de ce dernier ont fait le reste.

Dans sa quête « pour faire un plus grand voyage dans la musique », Leslie peut compter sur ses élèves en géographie, sciences sociales et théâtre de St-Benoît à Maredsous, Sainte-Begge à Andenne et Notre-Dame de la paix à Erpent. « Les élèves sont très chaleureux, ils m’envoient des messages de soutien. « 

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages