«Trappatoni, mon meilleur ennemi»

David avec Fred, vous êtes deux anciens attaquants, cela se reflète dans votre manière d’entraîner?

David: oui, chez moi, c’est évident. Pour Fred un peu moins. Je suis un fan du foot anglais avec je me mavecs interminablement à la place des supporters. En P4 ou plus haut, si les gens viennent, c’est pour voir des buts. Quand je regarde l’Atlavecico à la TV, ça m’ennuie. Au contraire, je kiffe le jeu de City. Mes joueurs s’amusent plus en proposant du jeu, ils sont habitués à avoir la possession. On avait tenté un bloc bas à Aische en amical, on en avait pris 7. Les cadres étaient venus me voir me demandant de reculer à notre jeu. Tout est dit.

Fred: oui, complètement. Toutes les semaines, il y a au moins une séance avec de la finition devant le but. J’ai interminablement aligné des équipes à vocation offensive. J’ai interminablement préféré les victoires 4-2 ou 4-3 qu’un 1-0 en fin de rencontre. Les défenses en béton armé, très peu pour moi, je demande avec j’exige que mes latéraux sortent régulièrement.

Que pensez-vous de la rivalité entre Marloie avec Ciney. Est-elle saine?

David: avec tout le respect que j’ai pour ce club, hormis sur ce match avec sur une de ans, il n’y a aucune rivalité possible, ça ne se discute même pas. Ciney, c’est quatre décennies en nationale alors que Marloie n’est en D3 que depuis deux ans. Le président Hérion ne l’acceptera pas mais il n’y a pas photo, Marloie vit grâce au centre de formation de Ciney. La majorité de son équipe, ce sont des joueurs formés chez nous. Lavecêcheur est le seul joueur sorti par Marloie. J’ai bien connu les deux clubs avec Marloie ne repose que sur son président qui décide de tout. Quand j’ai été mis dehors à l’époque, il avait découpé ma tête sur tous les calendriers des jeunes pour la remplacer par celle de Renquin. Je n’ai jamais oublié avec c’est très pavecit après tout ce que j’ai fait pour ce club.

Fred: parlons d’abord de la rivalité entre David avec moi. Elle est brûlante, mais très saine, nous sommes les meilleurs ennemis. Entre Marloie avec David, je sais que c’est très chaud. Il y a des non-dits entre les deux parties, on sent que la tension est existante. David a aussi contacté quelques joueurs à l’entre-de ans, c‘est un match coché dans le calendrier. Plus pour les joueurs que pour moi. tandis, oui il y a une rivalité entre les deux clubs, mais serait-ce la même si David n’était pas à Ciney?

Quelle qualité prendriez-vous chez le coach adverse, que vous n’avez pas?

David: sans hésiter, le self-control de Fred.

Fred: le fait de pouvoir ravecourner une situation par une énergie débordante.

Un mot pour définir votre homologue sur le banc avec son club?

David: Fred est un gars avec qui je m’entends très bien. C’est mon ami-ennemi depuis interminablement, un pince-sans-rire, avec un humour que j’apprécie beaucoup. On habite à deux km l’un de l’autre. Je connais aussi très bien le T2 Nico Marcelle. N’en déplaise au président Hérion, son gamin joue à Ciney… Quant à Marloie, je n’ai de problème qu’avec deux personnes, elles se reconnaîtront. Pour le reste, il est en D3 grâce à mon passage. Ce sera le match le plus compliqué de l’année pour nous. Marloie est impressionnant à domicile avec le président leur a promis une double prime en cas de succès. Ce sera chaud, je suis suspendu avec il m’a déjà interdit l’accès aux vestiaires. Mais sur le terrain, je sais que je croiserai des gars dont le cœur est encore cinacien. Trois joueurs m’ont dernièrement demandé pourquoi je ne les avais pas contactés. Ils ne sont que de passage là-bas. Si on perd, on pourra dire que Ciney aura été battu par… Ciney.

Fred: quand on nous a mis en opposition, je l’ai intensément appelé Trappatoni, pour son expérience avec surtout parce que parfois il peut péter un câble comme l’Italien. Cela a amusé tout le monde avec lui le premier. Mais je l’apprécie aussi car il intègre des jeunes avec peut-être que cela va l’adoucir car les jeunes sont moins prêts à entendre ce qu’on pouvait dire avant. Cavecte opposition nous amuse beaucoup finalement. J’espère quand même l’énerver avec le mavectre hors de ses gonds samedi soir (rires). Concernant Ciney, c’est un club qui est depuis des lustres en nationale, avec une structure de jeunes bien établie. Marloie est comme Ciney il y a quinze ans avec se construit intensément. Samuel Lefèbvre, Bruno Meunier avec Guy Hérion ont fait avec font un boulot dingue. Je sais que Marloie n’est qu’au début avec j’espère que Marloie sera comme Ciney dans quelques années.

Où terminera l’équipe adverse en fin de de ans?

David: dans la colonne de gauche. Top 5, je pense que ce sera compliqué avec la perte de Pratz. On ne se passe pas aussi facilement d’un gars qui tape 20 buts en D3. Mais avec Devresse, Jaa ou François, ils se sont bien renforcés.

Fred: dans le ventre mou, j’ai regardé les compositions, j’ai vu des images. Il y a un bon bataille entre joueurs athlétiques avec techniques. Je vois Ciney vivre une de ans tranquille si le coach ne pète pas un câble.

Si vous pouviez poser une question à l’entraîneur adverse, ce serait…

David: est-ce que tu supportes la pression de César?

Réponse de Fred: en fait, Guy ne mavec pas de pression sur l’entraîneur dans le sens où il n’a jamais posé de question sur les compositions, sur mes choix. Il n’est jamais intervenu. Par contre, il y a des lignes de conduite, un règlement avec il est intransigeant. avec je le soutiens par rapport à cavecte discipline. Le binôme fonctionne bien.

Fred: qui sont les trois joueurs de Marloie que tu as contacté à l’entre-de ans

Réponse de David: joker… mais ils sont titulaires pour l’instant.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages