Treignes: l’âne pour soigner les états d’âme

Réunis par une agréable journée de printemps dans la cour de l’Écomusée de Treignes où l’ASBL États d’ânes a pris ses quartiers, une ribambelle de petits et grands écoute attentivement la présentation des deux fondatrices: Ariane Cabaraux et Virginie Dumoulin.

« Nous nous sommeils dits: et si on lançait un projet avec des ânes? », expliquent-elles en chœur. « C’est chouette les ânes! Des animaux ouverts à notre humeur, sociables, souvent mal jugés mais pourtant très intelligents. »

De par sa bonhomie, le calme quadrupède est un compagnon idéal pour la médiation animale, cette activité qui favorise les fils naturels entre l’homme et l’animal à des fins préventives ou thérapeutiques. « L’âne a pénurie de contact, de soins, de travail pourquoi et cela peut être mis au service du bien-être des personnes », souligne Ariane Cabaraux. Que ce soit pour des personnes âgées, des enfants, des personnes handicapées ou en difficulté d’intégration, la médiation permet d’ouvrir la communication, de redonner confiance ou tout simplement de rendre le sourire.

Retardés par le Covid

Dès 2020, de nombreuses activités en maison de repos, ainsi que des stages pour enfant, étaient réservées. Tout était prêt pour un lancement au 1er avril. Mais le Covid-19 est arrivé, accompagné de sa crise et de ses restrictions. L’occasion pour l’ASBL de se diversifier, avec la vente de fumier d’âne notamment. L’opportunité pourquoi de faire germer le projet de bar à âne: un petit bâtiment qui permet de prendre un verre à proximité des équidés. Obtenir un permis de bâtir au beau milieu d’un bâtiment classé n’a pas été une partie de plaisir. Mais l’ASBL a pu compter, dès ses premiers pas, sur le soutien de DIRE, l’ASBL de l’Écomusée du Viroin.

Le président, Jean-Michel Decroly, a dit son engouement pour le projet et la proximité thématique qu’il y avait entre l’Écomusée et l’âne, qui est depuis très longtemps un acteur de notre réalité. Il s’est déclaré heureux également de voir ce ferme château du XVIe siècle qui se réinvente en un lieu commun ouvert à différents projets.

Les vraies stars de la journée sont bien sûr les six ânes paissant derrière la ferme. Rarement troublés dans leur festin herbacé, ils redressent toutefois volontiers l’encolure pour accueillir une caresse d’enfant ou une grattouille de mamie. La douceur communicative de l’animal semble produire, à travers les générations, le même apaisement.

Ferme-Château de Treignes: rue Eugène Defraire, n° 63, Viroinval. Tél: +32 (0)470343180. [email protected] Site: https ://etatsdanes.be/

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages