Ukraine: la Russie ne doit pas sous-estimer « l’unité » et la « détermination » des Européens

BERLIN | Le chancelier allemand Olaf Scholz a averti jeudi que la Russie ne devait pas sous-estimer « l’unité » et « la détermination » des Européens alors que se poursuivent d’intenses efforts diplomatiques pour désamorcer la crise ukrainienne. 

• À lire aussi: La Russie lance des manoeuvres militaires au Bélarus en pleine crise ukrainienne

• À lire aussi: Ukraine: les ultimatums et les menaces visant Moscou ne «mènent à rien»

« Dans cette situation critique pour nous tous, la Russie ne devrait pas sous-estimer notre unité et notre détermination en tant que partenaires au sein de l’UE et en tant qu’alliés au sein de l’Otan », a assuré M. Scholz à l’issue d’un entretien avec les dirigeants des trois États baltes à Berlin.

Le dirigeant allemand a également dit prendre « très au sérieux » leurs préoccupations.

« Il ne s’agit pas moins que d’éviter une guerre en Europe », a asséné M. Scholz pour qui la voie diplomatique reste la priorité afin d’arriver à une « désescalade » des tensions.

La veille, il avait reçu à Berlin les dirigeants français Emmanuel Macron et polonais Andrzej Duda après s’être rendu lundi à Washington s’entretenir avec le président américain Joe Biden. 

M. Scholz se rendra ensuite le 15 à Moscou pour rencontre Vladimir Poutine après une visite à Kiev la veille.

« Une nouvelle agression militaire de la Russie contre l’Ukraine aurait de très graves conséquences politiques, économiques et stratégiques pour la Russie », a-t-il prévenu jeudi.

« Nous attendons maintenant de la Russie qu’elle prenne des mesures claires pour réduire les tensions actuelles dans la région », a-t-il ajouté, précisant que les Occidentaux étaient ouverts à « un dialogue sérieux avec la Russie » à qui ils ont soumis « des propositions concrètes », sans préciser lesquelles.

La Russie est accusée de préparer une nouvelle opération militaire contre Kiev, après l’annexion de la Crimée en 2014, des accusations rejetées par le Kremlin qui affirme vouloir assurer sa sécurité face à l’hostilité de Kiev et de l’Otan.

Le Premier ministre letton, Arturs Krisjanis Karins, s’est lui félicité de la promesse allemande d’envoyer prochainement davantage de troupes dans la Lituanie voisine parce que « cela accroît la sécurité régionale ».

Olaf Scholz avait déclaré dimanche que l’Allemagne, qui dirige une opération de l’Otan en Lituanie, où 500 soldats allemands sont déployés, était prête à envoyer des troupes supplémentaires dans les pays baltes, ce qu’il a confirmé jeudi.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages