Ukraine: «pas question de négocier sous pression» (Borrell)

Brest | Les mouvements de troupes russes à la frontière avec l’Ukraine «font partie de la pression» exercée par Moscou pour obtenir satisfaction sur ses demandes, mais il n’est «pas question de négocier sous la pression», a affirmé jeudi à Brest (Ouest de la France) le chef de la diplomatie européenne. 

«Nous avons reçu l’assurance que rien ne sera décidé ni négocié sans les Européens et la coordination avec les Américains est absolument parfaite», a ajouté l’Espagnol Josep Borrell avant le début d’une réunion informelle avec les ministres de la Défense de l’UE dont une grande partie des travaux sera consacrée à la menace d’un nouveau conflit en Ukraine.

«Il n’y aura pas de décisions aujourd’hui car il s’agit d’une réunion informelle, mais il y aura une expression politique», a-t-il précisé.

«Nous allons élaborer la position de l’Union européenne, décider comment nous devons faire face à la crise», a-t-il indiqué.

Les ministres de la Défense seront rejoints en fin de matinée par les ministres des Affaires étrangères de l’UE organisée en Bretagne, région dont est originaire le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian, organisateur de cette réunion présidée par Josep Borrell.

Le chef de la diplomatie européenne, qui a été en contact la veille avec le ministre néerlandais des Affaires étrangères Wopke Hoekstra, testé positif à la COVID, a rassuré sur sa santé.

«J’ai passé les tests de rigueur. Je ne suis pas positif. On peut commencer à travailler», a-t-il annoncé. 

La ministre belge des Affaires étrangères Sophie Wilmès, qui a été elle aussi en contact avec son homologue néerlandais, a également été testée négative, mais elle préféré annuler sa venue à Brest. 

Mme Wilmès a été hospitalisée et placée en soins intensifs en octobre 2020 après avoir été contaminée par le virus.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages