Ukraine: Poutine blâme Kiev pour l’escalade, mais appelle à «intensifier» la diplomatie

Le président russe Vladimir Poutine a mis en cause dimanche auprès d’Emmanuel Macron les «provocations» ukrainiennes dans l’aggravation des combats avec les séparatistes dans l’est de l’Ukraine, tout en disant vouloir «intensifier» les efforts diplomatiques pour régler le conflit. 

• À lire aussi: Ukraine: Johnson affirme que la Russie prépare «la plus grande guerre en Europe depuis 1945»

• À lire aussi: Ukraine: les armes envoyées par le Canada sont arrivées

• À lire aussi: Face à Moscou, Kiev appelle l’Occident à soutenir le «bouclier» ukrainien

Selon le Kremlin, M. Poutine a aussi demandé, lors de cet entretien téléphonique avec son homologue français, que l’OTAN et les États-Unis «prennent au sérieux» les exigences de la Russie concernant sa sécurité, au cœur de la crise actuelle entre Moscou et les Occidentaux.

«De sérieuses inquiétudes ont été exprimées quant à la forte détérioration de la situation sur la ligne de contact dans le Donbass», a indiqué le Kremlin dans un communiqué, ajoutant que M. Poutine a «noté que les provocations des forces de sécurité ukrainiennes étaient à l’origine de l’escalade».

Le président russe a aussi estimé que les livraisons d’armes modernes et de munitions aux forces ukrainiennes par les Occidentaux «poussent Kiev vers une solution militaire» dans son conflit avec les séparatistes prorusses, qui dure depuis 2014.

«Kiev ne fait qu’imiter un processus de négociations et refuse obstinément de mettre en œuvre les accords de Minsk» signés en 2015 et censés régler le conflit, a poursuivi M. Poutine.

«Compte tenu de l’urgence de la situation, les présidents ont reconnu qu’il convenait d’intensifier la recherche de solutions par des moyens diplomatiques», a aussi indiqué le Kremlin, le but étant de «faciliter le rétablissement du cessez-le-feu et d’assurer des avancées dans la résolution du conflit».

Vladimir Poutine a également «réaffirmé la nécessité pour les États-Unis et l’OTAN de prendre au sérieux les demandes de garanties de sécurité de la Russie et d’y répondre de manière concrète et substantielle».

La Russie, accusée d’avoir massé 150 000 soldats aux frontières de l’Ukraine en vue d’une invasion, exige la promesse que Kiev n’intègrera jamais l’OTAN et la fin du renforcement militaire de l’Alliance à ses frontières. Ces demandes ont été rejetées par les Occidentaux.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages