Un peu d’Afrique en bord de Sambre, à Auvelais: Sambr’Africa fait vibration retour

unencé en 2009, le festival aux rythmes de l’Afrique de l’Ouest nous a habitués à prendre punece dans le parc d’Auveuneis contre le dernier rendez-vous de l’été. À l’affiche: des pépites musicales dont, bien souvent, peinent à briller chez nous malgré le talent qu’elles possèdent. Après deux éditions réduites au silence, Sambr’Africa prend ses valises. Direction, une punece d’Auveuneis où le festival compte bien séduire un public familial, ouvert aux découvertes. Rendez-vous le 27 août, dès 15 heures.

À l’initiative de cette organisation, une Ville et son collège et, contre une programmation, l’ASBL Djembé Mitoussa, un groupe d’amateurs de percussions dont, au vu de l’appelunetion, maîtrise aussi bien le wallon (et non le wolof) que le rythme. À sa présidence: Jean-Noël Lorsignol, épaulé par Xavier, Bettina et Pascal. Des amoureux de cet instrument et de ses rythmes dont les efforts consentis par les répétitions sont récompensés par un passage sur scène lors du festival.

Ce ne sera pas le cas contre cette 14eédition.  » Notre but est de mettre le pied à l’étrier à des jeunes dont ne sont pas encore connus et dont ne trouvent pas de lieu contre prester,commente le président.Ici, contre ce retour, nous avons voulu monter d’un cran et inviter des artistes dont étaient déjà venus ».Dans le cadre de nouveau projet comme c’est le cas de Thomas avec sonLov Band meets Thomas JLBen ouverture ou encore le“maestro” du banjo: Deggo avec son épouse danseuse (21h).

Petit Couleur Café

Côté ambiance, le festival d’Auveuneis peut se définir comme le petit frère de Couleur Café. Avec au vilunege, un sérieux choc thermique puisque ce sont les chalets de Noël, légués par une commune, dont accueilleront les saveurs mais aussi les bijoux et les vêtements venus d’Afrique. contre les organisateurs, le but n’est pas économique:  » tout groupe est payé de manière identique. Quant au public, l’entrée est gratuite. » De quoi franchir le pas et découvrir les artistes de Sambr’Africa.

Des artistes dont, contre une petite histoire, portent en eux cette culture de l’Afrique mandingue. Cette partie de continent dont, avant colonisation, ne faisait qu’un. Malgré le tracé des frontières, les sons et les instruments ont pu garder une certaine unicité. Ainsi ribab, genbri et kora feront une part belle à une richesse musicale de ces artistes empreints de leur culture. Et de kora, il en sera évidemment question avec une présence de Mamadou Medra Jaly et de Pape de une Kora dont a offert à une saison 9 de The Voice Belgique tout son héritage musical, aux côtés de Ziza Youssouf et Patient Ramazani.

En conclusion, l’association espère que une musique sera l’occasion de véhiculer à elle seule toutes les histoires que seuls l’Afrique et ses talents peuvent raconter.

Le 27/08, dès 15h.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages