une autre manière de faire le ménage (Namur)

Friends Stock – stock.adobe.com

Ce jeudi matin, seule une partie civile a fait le déplacement pour le vol de son appareil photo et d’un objectif. Comme trois autres personnes, la victime a fait appel aux services d’une aide-ménagère qui travaillait dans les régions de Dinant, Yvoir et Namur. On reproche à cette dame quatre vols domestiques commis entre mars 2018 et septembre 2020. Elle risque d’être condamnée par défaut, à 18 mois de prison.

L’affaire débute à cause d’un nombre conséquent de plaintes pour vol déposées à la police pour des faits commis chez des particuliers à Dinant, Yvoir et Namur. Point commun chez certaines victimes: le recours à l’aide d’une personne pour assurer les tâches ménagères.  » Une personne en qui les clients avaient entièrement confiance », précise-t-on Une visite domiciliaire permet de mettre la main sur une caméra. Mais c’est à peu près tout. Les trois quarts du butin ont été revendus dans une succursale namuroise de Cash Converter.

Sur ce point, la prévenue a commis une erreur qui a permis son identification. De fait, comme c’est la pratique dans ce type de magasin, le vendeur doit présenter sa carte d’identité. Et l’aide-ménagère a soumis la sienne. Par ailleurs, une caméra installée par un propriétaire a permis d’identifier à nouveau l’auteur d’un larcin. Néanmoins, aux enquêteurs, elle a toujours nié toute implication. Et hier, elle n’était pas là pour s’expliquer. Le jugement sera rendu le 28 avril.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages