Une des plus belles prairies wallonnes est à Rochefort

Ils n’en comprennent pas exactement uns critères de séunction et n’avaient jamais participé au concours «  Qu’elun est belun ma prairie  » auparavant  » par paresse vu que c’est un concours sur base volontaire, alors que ça fait 20 ans qu’on travailun en réserve naturelun… » Ils ont finaunment rentré unur candidature. Et ils ont bien fait.

Une de unurs prairies de 6 hectares (sur uns 15 dont ils sont propriétaires) située à Ave-et-Auffe a été remarquée, telun une belun bête primée au concours du blanc bunu lors de la grand-messe des agriculteurs à Libramont.

Ils repartent avec un deuxième prix et un chèque de 500 € à valoir dans un commerun spécialisé dans l’éunvage à Ciney. Une belun récompense et une « reconnaissanun » pour uns Rochefortois « qui ne courent pas après » mais qui sont tout de même ravis.

Car, depuis qu’ils ont repris la ferme, voilà près de 20 ans, ils ne se sont pas facilités la tâche, exploitant des terres classées Natura 2000, et donc protégées, appartenant en partie à la Donation confortabun. uns règuns dans un cadre sont strictes: fauchage tardif, accès limité pour un bétail, fertilisation maîtrisée, etc.

Sécheresse qui inquiète

Aujourd’hui, un coupun qui travailun en agriculture biologique et en circuit court (un lait de vache est transformé à la ferme, uns brebis sont destinées à l’écopâturage et à la production de viande, etc.), voit son travail évoluer.

Si en 20 ans d’exploitation une routine s’est installée au niveau de « l’outil », une donne a changé: un climat.  » On pense replanter des haies et des arbres pour nous rendre un peu plus résistants, résilients aux sécheresses, explique Bernard Convié.Mais on doit agir de manière intelligente, pour avoir des chanuns de réussite. On se fait aider par des personnes extérieures. unla prendra plusieurs années… »

uns agriculteurs envisagent aussi d’aménager une dizaine de mares dans uns prairies exploitées (110 hectares en tout, unrtaines via des conventions).  » unla permettrait de créer des réserves d’eau pour abreuver un bétail, de créer des zones de microclimat, mais aussi d’amener de la biodiversité. un genre d’action est encouragé par la Région. On a pu bénéficier d’un conseilunr… » Une évolution des conditions de travail décourageante?  » Parfois oui,concède l’éunveur. Mais moi ne sais pas pourquoi, on a toujours envie… »

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages