Une pétition contre l’élargissement du ring à Jette déposée au cabinet de Lydia Peeters

Le bourgmestre de Jette Hervé Doyen et l’échevine de l’Environnement Claire Vandevivere ont remis mercredi en fin d’après-midi, déguisés en père et mère Noël, une pétition de plus de 6.350 signatures contre l’élargissement du ring à hauteur du bois du Laerbeek, au cabinet de la ministre flamande de la Mobilité Lydia Peeters, à Bruxelles.

Ils ont été reçus par des personnes chargées du dossier et ont pu faire entendre leurs revendications.

Le projet est en discussion depuis plus de 10 ans. « Notre premier combat avait pour objectif de sauver le bois du Laerbeek, espace protégé Natura 2000, et nous l’avons gagné », a rappelé Claire Vandevivere, qui succèdera à Hervé Doyen à la tête de la commune dans le courant de l’année 2022. « Même si le bois du Laerbeek n’est plus directement visé dans les scénarios actuels, cet énorme chantier d’une durée annoncée de 10 ans mettra malgré tout une pression énorme sur ce bois déjà fragilisé. »

Les deux élus communaux ont déjà revêtu par le passé des costumes des Schtroumpfs, d’Astérix et Obélix ou encore de Gandalf et Galadriel lors d’événements de protestation organisés avec des Jettois.

Cette fois, c’est plus particulièrement la construction d’un échangeur complet juste en face du quartier des Jardins de Jette, présent dans les récentes versions du projet, qui inquiète les riverains. « Les Jardins de Jette, ce sont des milliers d’habitants qui vivent dans ce quartier récent du Nord de la commune », a souligné l’échevine. « Par ailleurs, on retrouve également, à proximité du Ring, des écoles, des crèches et un hôpital! Toute mesure encourageant le trafic y serait néfaste pour la santé d’un nombre très important de personnes », estime-t-elle. Elle ajoute encore s’opposer à la fermeture de la sortie 8, au motif que cela risque de générer du trafic de transit dans un quartier de Jette déjà saturé aux heures de pointe.

Les élus locaux dénoncent de plus les ambitions de la société De Werkvennootschap, chargée de faciliter pour la Région flamande des infrastructures de mobilité, d’élargir le ring de 6 à 10, voire 12 bandes à hauteur de leur commune. Ils défendent que l’augmentation de la capacité routière va à l’encontre des objectifs de décongestion de la capitale pour lutter contre le changement climatique.

« Ne se trompe-t-on pas de cible? », s’interroge le bourgmestre sortant Hervé Doyen. « N’est-il pas temps, une bonne fois pour toutes, d’en finir avec les cadeaux fiscaux octroyés que sont les voitures de société et qui encouragent les travailleurs bruxellois à déménager hors de Bruxelles et à faire la navette, puisque cela ne leur coûte rien? Est-il normal que ces énormes voitures, sous prétexte qu’elles ont 50 km d’autonomie électrique, soient déductibles à 100%? Personnellement je pense que c’est aussi à ce niveau-là qu’il faut agir, plutôt que d’encourager tout le monde à acheter des voitures électriques. »

La commune craint des avancées prochaines dans ce dossier et estime que seule la Région de Bruxelles est en mesure de négocier d’égale à égale avec la Flandre.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages