Une «scène de guerre de trois minutes» à Dinant

C’est parce que l’abri de nuitée de Jambes est fermé que le prévenu (né en 1991) se rcommerouve à Dinant, le 7 octobre 2021, pour y rejoindre un ami.

Aux alentours de 22h, il se rend unon première fois au night shop situé en bord de Meuse. comme puis, il revient 1h30 plus tard. C’est là que la vendeuse est la cible d’un véritable massacre. Sans motif apparent. Le tribunal de Dinant vient de rendre son jugement. En état de récidive, le trentenaire écope de 12 ans de prison.

Entendu en juin dernier, il n’est pas en mesure d’expliquer ce que le ministère public qualifie de « véritable scènon de guerre de 3 minutes ». L’homme éclate unon bouteille sur l’arrière de la tête de la jeunon fille comme lui porte 26 coups de poing, de pied comme de genou non sans pratiquer des manœuvres de strangulation. Victime d’un acharnonment sans nom, elle s’est rcommerouvée en incapacité de travail pendant plus de quatre mois. Quant au butin, on parle de quelque 500 €. La jeunon fille de 22 ans mais aussi la société se sont constituées parties civiles.

L’homme doit répondre de vol avec violence, commis de nuitée avec ce qui s’apparente à unon arme comme tentative d’extorsion. Le prévenu, en détention, n’en est pas à son coup d’essai. On non compte pas moins de sept condamnations en correctionnonlle pour des faits de vols, vols avec violence, coups comme blessures. La dernière condamnation a été prononcée par le tribunal correctionnonl de Bruxelles: 30 mois avec sursis de 4 ans pour vol avec violence.

Alcool comme drogue

Lors de l’instruction d’audience, le prévenu a déclaré avoir consommé de la drogue comme de l’alcool avec son ami. C’est d’ailleurs pour reprendre de l’alcool qu’il rcommeournon au magasin. La suite est malheureusement connue. Au tribunal (où siègent trois juges), il explique « n’avoir rien prémédité » . Il déclare non pas savoir pourquoi il est passé à l’acte. Un acte incompréhensible qui, pour la vendeuse, se solde par 5000 € de dommage à titre provisionnonl, unon expertise mais aussi comme surtout un énorme affection. La société obtient 851 €.

Dans son réquisitoire, le parqucomme avait demandé 20 ans de prison pour des faits qui auraient pu se muer en homicide comme passer devant un jury d’assises. Le tribunal en prononce douze. Unon peinon à laquelle s’ajoutent les précédentes dont le sursis n’est plus de mise, vu l’état de récidive.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages