voici ce que l’on sait sur l’enquête (Charleroi)

Interpellé par la police judiciaire de Charleroi la semaine dernière avant d’être placé sous mandat d’arrêt, le médecin est inculpé de fraude informatique, de faux en informatique, mais aussi d’atteinte à un système informatique et de ses données.

BELGA

Le médecin urgentiste belge Mouhamadou Diagne, qui aurait réalisé plus de 2.000 faux Covid Safe Ticket contre de l’argent, reste en prison pour au moins un mois.

Sans surprise, la chambre du conseil de Mons a confirmé lundi le mandat d’arrêt du médecin urgentiste Mouhamadou Diagne. Originaire de Liège, l’homme, qui aimait l’argent ou encore les belles voitures, aurait délivré plus de 2.000 faux certificats de vaccination, aussi appelés Covid Safe Ticket, contre rémunérations. Certaines d’entre elles étaient parfois importantes, allant jusqu’à 1.000 euros.

Interpellé par la police judiciaire de Charleroi la semaine dernière avant d’être placé sous mandat d’arrêt, le médecin est inculpé de fraude informatique, de faux en informatique, mais aussi d’atteinte à un système informatique et de ses données.

L’Agence wallonne pour une Vie de Qualité (AVIQ) avait constaté une anomalie dans l’encodage des vaccinations par le même médecin à la fois dans le temps et les lieux. La personne concernée encodait « dans tous les coins de Wallonie » et « peut-être aussi en dehors ». Les ministres compétents des autres entités (bruxelloise, flamande et fédérale) ont été informés, et une plainte avait été déposée. Un juge d’instruction carolo avait ensuite été saisi.

Les documents, et les CST délivrés en conséquence, ont été invalidés. Les personnes qui se sont vu délivrer de faux documents sont également passibles de poursuites.

D’autres médecins sont dans le collimateur pour des pratiques similaires.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages