Voici l’espérance de vie dans votre commune et votre province

L’Autorité statistique de la Région wallonne s’est penchée sur l’espérance de vie des Wallons. Voici ce qu’il en ressort.

Comme chaque année, l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et la statique a enquêté sur l’espérance de vie à la naissance des Wallons.

Sur base de données compilées par Statbel et dans le registre national, l’Iweps a ainsi calculé le nombre moyen d’années (*) qu’un groupe d’individus pourrait s’attendre à vivre s’il encourt les risques de mourir observés au cours des années de référence, à savoir 2011-2020.

Voici ce qu’il ressort de ces calculs.

1L’espérance de vie des Wallons stagne

Sur l’ensemble du territoire wallon, l’espérance de vie (79,3 ans) stagne pour la première fois depuis 20 ans.

Alors que les Wallons vivent toujours plus longtemps depuis que l’Iweps réalise ses calculs, la courbe s’est donc stabilisée en 2020. À cause de la crise sanitaire? Difficile à dire même si de récents chiffres dévoilés par l’office belge des statistiques indiquent que les deux premières vagues de Covid-19 ont provoqué une hausse des décès de 16,6% en Wallonie durant la même période.

Plus localement, une province s’en tire bien mieux que les autres: le Brabant wallon.

Alors que le Hainaut (78,5 ans) et Namur (79,2 ans) ne dépassent pas la moyenne wallonne, la jeune province affiche la seule espérance de vie moyenne de la région (81,8 ans) qui dépasse la barre des 80 ans. Suivent le Luxembourg (79,8 ans) et Liège (79,4 ans).

2Bullange, l’eldorado des seniors

D’après les derniers chiffres de l’Iweps, la commune wallonne où l’espérance de vie est la plus élevée est Bullange. Dans cette entité du canton de l’Est, les habitants vivent en moyenne 85,6 ans, soit 6,3 ans de plus que la moyenne régionale.

À l’instar d’Amblève, qui est également située à l’est de la région, la (très) grande majorité des communes wallonnes où l’on vit le plus longtemps se trouve logiquement dans le Brabant wallon. Exemple avec Waterloo (85,5 ans) et Court-Saint-Étienne (85,3 ans).

À l’inverse, les deux communes où l’on vit, en moyenne, le moins longtemps se situent dans la province de Luxembourg. Il s’agit de Martelange (77,5 ans) et Rouvroy (77,7 ans), deux exceptions en Wallonie puisqu’elles constituent, avec Dour, deux des trois entités de la région à ne pas offrir encore une espérance de vie supérieure à 78 ans.

3Partout, les femmes vivent plus longtemps…

Le constat est connu depuis longtemps, mais il se confirme une fois encore: en Wallonie aussi, les femmes vivent plus longtemps que les hommes. En moyenne, toujours d’après l’étude de l’Iweps menée entre 2011 et 2020, ces derniers vivent 5,4 ans de moins que leurs congénères féminines. Ce qui est beaucoup et peu à la fois, compte tenu du fait que cet écart moyen était égal à 6,5 ans dix ans plus tôt.

Reste que les écarts moyens entre sexes opposés varient de nouveau énormément en fonction de leur lieu de résidence. Ainsi, un couple mixte vivant à Baelen aura une espérance de vie (presque) similaire (0,3 ans) alors qu’un homme installé à Meix-devant-Virton vit, en moyenne, 10,8 ans de moins que sa voisine par exemple. Et ce, notamment, parce que les habitantes de cette commune luxembourgeoise affichent une longévité exceptionnelle.

4Surtout à Meix-devant-Virton, Berloz et Court-Saint-Étienne

En effet, de toute la Wallonie, ce sont les femmes de Meix-devant-Virton (89,2 ans) qui vivent en moyenne le plus longtemps. Suivent les Berloziennes (88,8 ans) et les Stéphanoises (88,4 ans).

À l’inverse, semble moins indiquer pour les Wallonnes. Et pour cause, c’est la commune de la région où l’espérance de vie (79,7 ans) est la plus faible pour les femmes.

En comparaison, selon les derniers calculs de l’Iweps, une Wallonne peut espérer vivre 83,9 ans en moyenne.

5Jusqu’à moins de 74 ans d’espérance de vie pour les Dourois

Et les hommes dans tout ça? Comme annoncé, leur espérance de vie est bien plus faible (78,5 ans) que celle des Wallonnes, mais il est bien plus important qu’il y a dix ans, lorsqu’il tournait aux alentours de 74,7 ans.

Mais là encore, les disparités sont parfois importantes entre les communes. Ainsi, si les habitants d’Amblève (84,2 ans), Chaumont-Gistoux (84,8 ans) ou encore Bullange (83,8 ans) et Thimister-Clermont (83,6 ans) peuvent logiquement espérer vivre au-delà de 80 ans, la donne est différente pour les Wallons qui habitent Dour, Martelange ou Quiévrain, où l’espérance de vie moyenne ne dépasse pas encore les… 74 ans!

(*) Les espérances de vie des communes peuvent être influencées par la présence ou l’absence de maisons de repos sur le territoire de l’entité. De même, bien que le calcul intègre l’ensemble des décès observés sur la période retenue, l’impact de quelques décès sur l’espérance de vie reste plus important sur un territoire peu peuplé.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages