Washington voit encore «davantage de forces» russes se déplacer vers l’Ukraine

Les États-Unis observent toujours davantage de troupes russes se déplaçant vers les régions frontalières avec l’Ukraine, a déclaré vendredi à Varsovie le secrétaire américain à la Défense LLoyd Austin. 

• À lire aussi: L’Ukraine et les séparatistes prorusses s’accusent de nouveaux bombardements

• À lire aussi: La Russie annonce des manœuvres et des tirs de ses forces «stratégiques» samedi

• À lire aussi: En révélant des secrets, Washington tente de prévenir une invasion de l’Ukraine

«Bien que la Russie ait annoncé qu’elle ramenait ses forces en garnison, nous ne l’avons pas encore vu. En fait, nous voyons davantage de forces entrer dans cette région frontalière», a déclaré M. Austin, à l’issue d’un entretien avec son homologue polonais Mariusz Blaszczak.

«Nous les voyons aussi continuer à se préparer», notamment «en se rapprochant de la frontière, en positionnant des troupes, en augmentant leurs capacités logistiques», a précisé M. Austin. 

Le ministre américain a annoncé à cette occasion le feu vert des départements d’État et de la Défense à la vente à la Pologne de 250 chars de combat américains Abrams, dans leur version modernisée.

La Pologne avait annoncé cette transaction l’année dernière, mais aucun détail n’a pas encore été fourni sur cet achat.

Les États-Unis sont en train de déployer temporairement un total d’environ 4 700 soldats supplémentaires en Pologne, membre de l’UE et de l’OTAN, en réponse au renforcement des troupes russes autour de l’Ukraine. 

Ces renforts portent la présence militaire américaine en Pologne à environ 10 000 hommes.

L’Est de l’Ukraine connaissait vendredi de nouveaux bombardements, l’armée ukrainienne et les séparatistes prorusses s’accusant mutuellement d’utiliser des armes lourdes, un regain de violences qui nourrit les craintes d’invasion russe.

Pendant ce temps, un dialogue de sourds se poursuivait entre les États-Unis, qui redoutent une attaque russe imminente de l’Ukraine, et la Russie qui balaye ces accusations.

Vendredi, le président américain Joe Biden s’entretiendra avec ses alliés occidentaux pour discuter de l’Ukraine. 

«Il y a encore du temps et de la place pour la diplomatie», a déclaré M. Austin. 

«Les États-Unis, en collaboration avec nos alliés et partenaires, y compris la Pologne, ont offert à M. Poutine une voie qui l’éloigne de la crise et le mène vers une plus grande sécurité», a-t-il ajouté.

Get in Touch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Connexes

Derniers Messages